Bénin: face à l’impasse électorale, Me Robert Dossou propose une ultime solution

Face à la déclaration de l’annonce de l’échec des pourparlers entamés par le président Adrien Houngbédji pour apporter une réponse parlementaire à la crise pré-électorale, l’ancien président de la cour constitutionnelle, Me Robert Dossou invite à la suspension de la loi électorale pour sortir de l’impasse.

L’ancien président de la cour constitutionnelle suggère la suspension de la loi électorale pour une sortie de la crise pré-électorale. Se prononçant sur la chaîne du service public de l’office de radiodiffusion et télévision du Bénin, Me Robert Dossou suggère aux parlementaires qui se retrouvent ce lundi 1er Avril 2019 pour une dernière tentative de sortir de crise, bien que le bloc de la majorité parlementaire à travers un point de presse tenu le vendredi 29 mars 2019 à la tribune officielle de l’assemblée nationale, ait déclaré l’échec du consensus et à inviter les électeurs à se rendre aux urnes le 28 Avril prochain.

[su_heading size=”17″]A lire aussi: Bénin: « Il y a inquiétude pour la paix et pour la démocratie » dixit Me Robert Dossou[/su_heading]

Pour Me Robert Dossou, la suspension d’une loi n’est pas une première en république du Bénin. Aussi invite-t-il à la suspension de toutes les lois électorales. Selon lui, il est déjà arrivé ici au Bénin qu’une loi électorale soit suspendue. Pour soutenir son idée, il a évoqué le cas de  la loi portant organisation du recensement électoral national approfondi et établissement de la lépi.

Combien de fois, à l’approche des élections nous n’avons pas voté une autre loi pour suspendre cette loi-là et mettre en vigueur les textes antérieurss’était-il interrogé.

Contrairement au camp de la mouvance qui a conclu à l’échec du consensus, Me Robert Dossou estime qu’il y a toujours une dernière chance pour sortir de la crise. “Combien de fois à l’approche des élections nous n’avons pas voté une autre loi pour suspendre cette loi-là et mettre en vigueur les textes antérieurs. C’est à cela que j’invite pour apaiser” affirme-t-il.

Une proposition de sortie de crise qui pourrait être prise en compte par le chef de l’Etat qui a rencontré dans la matinée de ce lundi 1er Avril 2019 les présidents des différentes institutions pour consultation afin d’une sortie de crise et pour une élection inclusive.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus