Accueil » Bénin: des personnes interpellées après une marche à N’Dali
Société

Bénin: des personnes interpellées après une marche à N’Dali

Un groupe individus a pris d’assaut très tôt ce lundi 15 avril 2019 certaines rues de la localité de N’Dali pour exiger une élection législative inclusive. Mais certains d’entre eux ont été très tôt « pris en charge » par les éléments des forces de l’ordre dont la prompte intervention a permis de rétablir l’ordre. 

Des pneus brûlés sur la route inter-Etat Bénin-Niger à l’entrée de N’dali et dans d’autres localités pour exiger la tenue des élections inclusives avec la participation effective de l’opposition. Mais le mouvement a été vite maîtrisé par des forces de l’ordre qui se sont déployées sur le terrain. Aux dernières nouvelles, plusieurs personnes seraient interpellées par la police venue libérer les voies prises d’assaut et pour rétablir l’ordre. Soumis à un interrogatoire, les manifestants auraient cité le nom d’un leader d’un parti influent de la localité comme le commanditaire  de la marche.

Au nombre des manifestants interpellés, figurent plusieurs cultivateurs venus de la localité  de Gamia et des environs de Parakou. La police républicaine poursuit ses enquêtes pour interpeller le reste des manifestants qui seront sans doute soumis à la rigueur de la loi. Rappelons en effet que le ministre de l’intérieur Sacca Lafia, a affirmé tout récemment que le Bénin est un pays de droit et tout ceux qui seront pris dans des manifestations en ces périodes électorales seront traités en conséquence.

A Lire Aussi

Casimir Kpédjo: « Ils sont venus me chercher dans ma chambre… J’étais au lit nu…» (vidéo) 

Cochimau S. HOUNGBADJI

Bénin-Criet : le procès de Antoine Dayori et ses coaccusés prévu pour jeudi 25 avril

Méschac DEGBETCHI

Bénin: Parfaite Daagbo dans de nouvelles dérives verbales contre les anciens présidents

Edouard Djogbénou

Bénin: Les travailleurs en sit-in ce jour au ministère de la fonction publique

Parfait FOLLY

Bénin: les militaires se préparent contre d’éventuelles attaques terroristes

Cochimau S. HOUNGBADJI

Gilbert Togbonon: « Nous avons un goût effréné pour l’argent »

Edouard Djogbénou

1 commentaire

Soleil d'Afrique 15 avril 2019 at 17 h 35 min

Le Bénin fut un pays de droit; mais il y a eu depuis un moment, une rupture. Alors, il est devenu un pays de non droit, où les dérives sont permises. Le peuple est muselé, la démocratie piétinée.

Répondre

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site." Accepter En Savoir Plus