Accueil » Bénin -Démission des ténors de l’opposition: les raisons de ces « premières amours »
A la Une Politique

Bénin -Démission des ténors de l’opposition: les raisons de ces « premières amours »

Dans plusieurs localités du Bénin, certains leaders de l’opposition, après avoir constaté que plus rien n’est possible en ce qui concerne leur participation aux prochaines législatives, ont commencé par rejoindre les deux partis en lice. Loin d’avoir des ambitions législatives ou encore pécuniaires, plusieurs raisons politiques pourraient expliquer cette défection à la veille d’une élection législative.

Des figures de proue de l’opposition (Fcbe et Usl) majoritairement rejoignent l’un ou l’autre des deux partis retenus pour continuer la compétition électorale en cours. Si cet état de chose paraît incompréhensible pour certains voire lâche pour d’autres, il y a bien de raisons qui sous-tendent ces défections. De sources proches de quelques têtes de pont qui ont quitté la barque de l’opposition, ceux qui démissionnent ne le font pas de gaieté de cœur. Ils ne le font pas non plus sous pression, fut-elle amicale. C’est bien un choix qui s’impose à qui veut jouer sa survie politique.

Au nombre des raisons évoquées par les personnes contactées, il y en a qui sont récurrentes. D’autres sont très originelles. Il s’agit, pour certains, de prendre des dispositions pour se positionner en vue des élections communales, municipales et locales de 2020. Car, nous apprend-on, rien ne rassure que les partis de l’opposition pourront se mettre en règle pour décrocher ses documents administratifs afin de participer aux prochaines joutes électorales. Et, refuser de faire allégeance à ceux qui sont en position de force aujourd’hui pourrait leur être fatal. Ils acceptent, malgré leur conviction, de célébrer les noces politiques quitte à assurer leur survie politique au-delà des législatives. Au nombre des opposants débauchés, il y en a qui sont actuellement des élus communaux. Certains sont même maire de leur commune.

S’ils ne ralliaient pas l’un des partis en règle, ils risquent de mourir politiquement. Ils ne reviendront pas si entre temps, leur parti n’a pas eu la chance de rattraper le train des documents administratifs. Il faut dire que tous les partis qui ne sont pas à jour avant le 17 mars n’ont plus d’existence juridique. Il va falloir, au regard des nouveaux textes, réintroduire des dossiers, après certainement des congrès constitutifs, pour se faire délivrer des récépissés.

 

A Lire Aussi

[Exclu] Komi Koutché : les détails sur le rejet de son extradition au Bénin (Décision)

Modeste Dossou

Burkina Faso: Alassane Ouattara manœuvre pour le retour de Blaise Compaoré

Modeste Dossou

Casimir Kpédjo: « Ils sont venus me chercher dans ma chambre… J’étais au lit nu…» (vidéo) 

Cochimau S. HOUNGBADJI

CI: « Je suis un fils du nord renvoyé, chômeur mais j’ai fait un peu », Guillaume Soro

Parfait FOLLY

Espagne: l’extradition de Komi Koutché définitivement rejetée

Parfait FOLLY

Bénin: le journaliste Casimir Kpédjo libéré après sa présentation au Procureur

Cochimau S. HOUNGBADJI

3 commentaires

esprit 16 avril 2019 at 8 h 39 min

Voilà ceci montre l’état d’esprit de nos hommes politiques, aucune conviction, c’est plus tôt les intérêts de chacun qui priment sur le développement de notre pays
A bas cette classe politique de ventre.
Nous devons accompagner ce gouvernement qui a le mérite de révéler le comportement de nos hommes politiques.
Restons aussi vigilant avec ce gouvernement pour combattre tout ce qui ne va pas dans l’intérêt général du peuple Béninois.
Le peuple Béninois, est capable de pleins de chose, nous ne sommes que 6-7 millions sur un petit territoire, nous avons beaucoup de talent que tout l’Afrique nous envie, si nous unissons toutes nos forces en mettant de côté nos intérêts personnels, nous pouvons éviter à pleins de jeunes béninois pousser à l’exil pour un mieux êtes.
Vive le Bénin

Répondre
Valentin 16 avril 2019 at 9 h 15 min

Démission des ténors de l’opposition: Dans plusieurs localités du Bénin, certains leaders de l’opposition, après avoir constaté que plus rien n’est possible en ce qui concerne leur participation aux prochaines législatives, ont commencé par rejoindre les deux partis en lice.
Qu’ attendaient ils et pourquoi attendre ce moment précis pour décider.
La raison est tout simple>. C’ est le ADOGOCRATIE comme le disait souvent l’ autre.
Hommes politiques sans valeurs morales ni conviction. Voila ceux qu’ ils sont. intérêts, intérêts et rien que leurs INTÉRÊTS.
L’ actuel locataire de la MARINA les connait si bien et sait comment les tenir pour qu’ ils marchent.
Nul doute qu’ ils sont nombreux. certains parmi seraient entrain de prendre la tendance..
Personne ne les gène . c’ est un choix

Répondre
un lecteur 16 avril 2019 at 10 h 44 min

Ce n’est pas comme si c’était nouveau. Ils sont juste en retard.
Dans les rangs des 2 partis il y a des gens qui ont été élus FCBE ou PRD ou encore UN et se retrouvent positionnés tête de liste Républicain ou progressiste.
Ce sont les mêmes noms qu’on va encore retrouver au parlement en mai prochain.
Il n’y a jamais eu de quelconque conviction chez nos politiciens.

Répondre

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site." Accepter En Savoir Plus