MoovInter

Assemblée annuelle de la BID : grosse moisson pour la délégation du Bénin (vidéo)

Le conseiller du chef de l’État, Zul-kifl Salami était face aux hommes des médias samedi 20 avril 2019. L’objectif de la rencontre, est de faire la restitution des acquis des assemblées annuelles de la Banque Islamique de Développement (BID) 2019. Des assemblées auxquelles une délégation béninoise a participé activement et de façon assez dynamique.

--- Publicité---

Le 17 avril dernier, le ministre des finances du Bénin Romuald Wadagni, était face aux médias pour faire un bilan des efforts du Bénin en matière économique. Dans cette même lancée, l’ancien ministre et actuellement conseiller du chef de l’Etat béninois, Zul-kifl Salami a tenu à faire le point de la participation du Bénin à l’Assemblée annuelle de la BID qui s’est tenue à Marrakech au Maroc ce mois-ci. L’ancien ministre soutient être rentré « avec de très bonnes nouvelles » pour le pays. De cette expédition économique, le Bénin « était à l’honneur » selon Salami, avec la signature d’un accord global de 23 milliards, portant sur le financement des universités thématiques.

’autres contacts ont été pris par la délégation béninoise, entre autre ceux avec les fonds arabes, qui enverront une délégation dévaluation au Bénin cette année, dans le cadre de financement à hauteur de 23 milliards, d’un autre projet structurant du PAG. « … Nous pouvons espérer déjà dans les semaines à venir, près de 43 milliards de francs pour des projets structurants du programme d’Action du gouvernement (PAG) », a indiqué le docteur Zul-Kifl Salami dans son exercice de restructuration des acquis du Bénin auprès des investisseurs arabes et surtout de la BID.

[penci_related_posts dis_pview= »yes » dis_pdate= »no » title= »A lire aussi: » background= » » border= » » thumbright= »yes » number= »4″ style= »list » align= »none » withids= » » displayby= »cat » orderby= »date »]

Parlant d’investisseurs arabes, outre les milliards de la BID, le Bénin pourrait encore bénéficier d’un retour prochain du Fond koweitien dans le pays et aussi d’investissements de l’Arabie Saoudite avec les tractations en cours pour la mise en œuvre, dans un futur très proche, des procédures de financement par le Fond Saoudien, de projets au Bénin.

Grosse moisson donc pour Zul-Kifl Salami et sa délégation qui ont apparemment représenté de façon valable le Bénin. Ces accords d’investissement et contacts noués de part et d’autre dans le monde arabe, viennent ainsi apporter un grand plus dans la procédure de réalisation du programme d’action du gouvernement de Patrice Talon. Selon le Conseiller du président, ces acquis ne seraient pas effectifs sans le « leadership éclairé du chef de l’Etat » et de son ambition pour le développement du pays.

--- Publicité---

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus