Algérie: la préparation de l’intérim entamée

Les bureaux des deux Chambres du Parlement algérien se sont réunis jeudi 04 avril afin de préparer la séance extraordinaire prévue par la Constitution dans le cadre du processus d’intérim, après la démission du président Abdelaziz Bouteflika, a indiqué à l’AFP un porte-parole de la Chambre haute.

Après la démission du président Abdelaziz Bouteflika le mardi 2 avril dernier, les étapes se succèdent conformément à la constitution du pays dans le cadre d’une éventuelle transition.

« Le Conseil Constitutionnel a “constaté la vacance définitive” de la présidence mercredi, au lendemain de la remise par M. Bouteflika de sa démission au président de l’institution, Tayeb Belaiz, et a “communiqué” l’acte de vacance au Parlement, comme le prévoit la Constitution », déclare le chargé de la communication du Conseil de la Nation, Salim Rebahi.

Le texte suprême prévoit ensuite que l’Assemblée populaire nationale (APN) et le Conseil de la Nation se réunissent ensemble. Aucune date n’a pour l’heure été avancée pour cette réunion, presque 48 heures après la démission du chef de l’Etat. Cependant, la Constitution charge le président du Conseil de la Nation actuellement Abdelkader Bensalah, 77 ans d’assurer l’intérim durant 90 jours maximum. Dans ce délai, il doit organiser une présidentielle et remettre ses pouvoirs au nouveau président élu.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus