--- Publicité---

Match Bénin – Togo: les explications de la police sur l’incident intervenu au stade

La bavure policière intervenue au stade Général Mathieu Kérékou a suscité une vive polémique au sein de l’opinion. Les commentaires vont dans tous les sens sans une précision sur les raisons de l’acte posé par l’agent de sécurité. Reçu sur Frissons radio ce mardi 26 mars 2019, le Porte-parole de la Police Républicaine est revenu sur les circonstances dans lesquelles le coup de feu est arrivé.

Deux morts et des blessés. C’est le bilan du drame survenu au stade Général Mathieu Kérékou à l’occasion du match Bénin – Togo. Mais que s’est-il réellement passé pour que le policier fasse usage de son arme? Pascal Odéloui répond au micro de Frissons radio : « Le fonctionnaire de la Police Républicaine qui avait l’arme était chargé d’assurer la protection rapprochée d’une autorité. Quand cette dernière voulait rentrer dans le stade, il y avait un grand monde qui avait commencé à pressurer l’autorité. C’est donc en voulant protéger l’autorité dans cette pressurisation qu’il y a eu un coup accidentel qui est parti en faisant deux blessés ».

---Publicité---

Pour le Porte-parole de la Police Républicaine, cet acte posé par son élément n’est pas à encourager. C’est pourquoi des sanctions sont déjà tombées après que les responsabilités soient situées. « Un policier ne doit pas être un bourreau pour la population. Les sanctions ont déjà commencé par tomber. Le  Directeur départemental de la Police Républicaine du Littoral et le commissaire territorialement compétent de la zone sont relevés de leurs fonctions », a-t-il précisé.

Regrets et excuses…

La Police Républicaine regrette ce qui s’est passé. C’est ce qu’il convient de retenir des propos de Pascal Odéloui qui, au nom de la hiérarchie policière a présenté des excuses aux victimes. « Sincèrement nous le regrettons, et nous présentons toutes nos excuses aux victimes et à leurs parents », a-t-il conclu.

---Publicité---

1 commentaire
  1. Afissou dit

    Une excuse après la mort est non sens .La protection d’une personne a coûté la vie à deux personnes et plusieurs blessés et vous parlez des sanctions,elles peuvent réveiller ceux qui sont mort ou prendre soin des blessures causées.
    C’est triste pour notre Nation.
    RIP, pour ceux qui sont morts.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

People

L’adorable message de Kylie Jenner à Travis Scott pour la fête des pères

Kylie Jenner vient de dévoiler une nouvelle photo sur Instagram. Elle rend hommage à Travis Scott pour la fête des pères. A l’occasion de la fête des pères Kylie Jenner, très présente sur les réseaux sociaux, a souhaité rendre hommage au père de son…

Monde

Côte d’Ivoire: le président sénégalais Macky Sall chez Alassane Ouattara

Le président sénégalais Macky Sall effectue une visite officielle en Côte d'Ivoire du 20 au 22 juin 2019, a annoncé…

Cameroun-Can 2019: Le beau geste de Samuel Eto’o aux Lions Indomptables

L’ancien attaquant des Lions Indomptables du Cameroun, Samuel Eto’o a fait un geste salutaire à l’endroit de…

RDC – assassinat de deux experts onusiens: un colonel de l’armée inculpé

L’assassinat de deux experts de l'ONU en République Démocratique du Congo, Zaida Catalán et Michael Sharp qui…

Coup dur pour Paris Saint-Germain: la FFF et l’UEFA sanctionnent Neymar Jr

La Fédération française de football et l’UEFA ont confirmé leurs sanctions ce mercredi contre la star du Paris…

Côte d’Ivoire: de retour à Abidjan, Henri Konan Bédié est à nouveau sur la brèche

La tension sociopolitique née en Côte d’Ivoire suite aux propos tenus par l’ex président Henri Konan Bédié continue…

Pour avoir perdu 150 milliards, le Sénégal menace de quitter une convention signée avec l’Ile Maurice

Le Sénégal pourrait  quitter la convention de non double imposition signée avec l’Ile Maurice en 2002 et ratifiée…

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. Accepter En savoir plus