France: violée pendant des années par son père, sa vengeance a été saluée par les juges

La jeune fille a enregistré son père à son insu pour mettre un terme à son calvaire. L’homme a été condamné à 15 ans de prison pour avoir régulièrement abusé sexuellement de sa fille adolescente, entre 2015 et 2017.

Elle est venue à la cour d’assises témoigner du « calvaire » qu’elle a vécu pendant deux ans. Lors du procès de son père de 37 ans, qui s’est tenu jeudi et vendredi à Douai (Nord), une jeune fille de 13 ans a expliqué qu’il l’avait violée « un samedi sur deux » entre 2015 et 2017, raconte La Voix du Nord.

Les faits ont cessé en 2017, lorsque la jeune fille habitant Valenciennes a piégé son père, afin qu’il cesse ses agissements criminels. Lors d’un trajet en voiture, elle l’a convaincu d’avouer les faits, sans préciser qu’elle enregistrait toute la conversation. Cela l’a aidé à parler de son calvaire, alors que pas grand monde ne la croyait au départ.

Tout a commencé lorsque la fillette n’avait que dix ans. À cette époque, son père l’a violée pour la première fois. Les agressions sexuelles ont continué après, tout au long de deux années consécutives.

«Un samedi sur deux, quand maman ne faisait pas les courses avec moi. Mais avec ma sœur […]. Elle serrait les dents et fermait les yeux», a témoigné au tribunal un policier en charge de l’enquête.

À l’âge de 13 ans, la victime en a parlé à d’autres membres de sa famille mais son aveu n’a pas été pris au sérieux, le père réfutant toute accusation.

«C’est quand il m’a étranglée car je n’avais pas voulu regarder un film avec lui. Ça m’a fait peur donc j’ai décidé de parler», a raconté l’adolescente à la Cour d’Assises.

C’est alors qu’elle a pris la décision d’obtenir les preuves des agressions qu’elle subissait. Durant un trajet en voiture en tête-à-tête, elle a enregistré une discussion avec son père qui ne se doutait de rien à ce moment-là. Puis elle a montré la preuve à d’autres membres de la famille, le père ayant avoué avoir régulièrement commis des viols.

Ensuite, la jeune fille a raconté l’histoire à une infirmière scolaire qui a alerté la police. Une enquête criminelle a été ouverte. À la cour d’assises de Douai (Nord) qui jugeait cette affaire terrible cette semaine, l’ adolescente a été saluée par l’avocat général de la Cour pour son courage et son intelligence qui lui ont permis d’arrêter les viols répétés commis par son père.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus