France: le beau-frère de l’ex-président tunisien Ben Ali incarcéré pour « faux et blanchiment »

Mis en examen pour faux aggravé et blanchiment en bande organisé, Belhassen Trabelsi, beau-frère de l’ex-président tunisien Ben Ali, a été placé en détention à la prison marseillaise des Baumettes.

Belhassen Trabelsi, beau-frère de l’ex-président tunisien Zine el Abidine Ben Ali, a été « mis en examen pour faux aggravé et blanchiment en bande organisé » à Marseille, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

Le frère de l’ex-Première dame Leila Trabelsi, en cavale depuis 2016 après avoir quitté le Canada où il s’était réfugié après la révolution tunisienne de janvier 2011, avait été arrêté la semaine dernière dans le cadre d’une enquête menée par la juridiction inter-régionale spécialisée de Marseille, puis placé en détention à la prison marseillaise des Baumettes, selon une source proche de l’enquête en France. La Tunisie a réclamé son extradition aux autorités françaises, a indiqué dimanche le ministère tunisien de la Justice.

Homme d’affaires incontournable sous le régime Ben Ali, et poursuivi par la justice tunisienne dans plusieurs affaires de corruption, Belhassen Trabelsi fait l’objet de « 17 mandats de recherche en Tunisie et de 43 mandats d’amener internationaux », a précisé dimanche le ministère tunisien de la Justice. Qualifié de « quasi-mafieux » par une dépêche diplomatique américaine de 2008, Belhassen Trabelsi avait trouvé refuge au Canada quelques heures à peine avant la chute de Ben Ali, le 14 janvier 2011, après avoir fui avec sa famille à bord de son yacht. Le bateau avait ensuite été saisi par les autorités canadiennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus