Cyclone Idai: plus de 120 morts à Malawi et au Mozambique

Le mois de mars semble être le plus dur pour les pays de l’Afrique de l’Est. Le Malawi et la Mozambique subissent depuis le début du mois de mars les lois du cyclone Idai. Des tempêtes déclenchées par Idai ont déjà fait plus de 120 morts et 100 000 personnes déplacées.

Selon les informations données par Météo France, qui surveille les territoires français dans l’océan Indien, Idai est »un cyclone tropical extrêmement dangereux », avec une onde de tempête « mortelle » d’au moins quatre mètres le long de la côte et de six mètres près de l’embouchure de la rivière Pungwe, à Beira. Les images partagées sur les réseaux sociaux ont montré des dommages importants lors du passage de la tempête avec de grands arbres déracinés et des habitations englouties.

Le Mozambique a été frappé par de violents cyclones dans le passé, dont celui d’Eline en 2000, qui a fait 350 morts et déplacé 650.000 personnes dans toute la région. La ville portuaire de Beira dans le sud du pays a souvent été la plus touchée par les tempêtes et s’est efforcée de limiter les effets de la montée des eaux provoquée par le changement climatique grâce à une série de projets d’infrastructure.

Du côté des sinistrés, on enregistre déjà près d’un million dans les deux pays, dont plus de 900.000 sur le territoire malawite. Au Mozambique et au Malawi, les nombreux camps qui ont été installés pour accueillir les déplacés ont très vite été débordés face à la montée des eaux. Le Mozambique et le Malawi sont sous les eaux après la tempête déclenchée par le cyclone Idai.

Le Fonds mondial pour la réduction des catastrophes et la résilience, une entité liée à la Banque mondiale et à l’ONU soutient que le Mozambique est le troisième pays le plus à risque en Afrique en ce qui concerne les conditions climatiques extrêmes. Le gouvernement mozambicain a déjà fait état de près de 6.000 habitations détruites, 140.000 personnes sinistrées et plus d’une centaine de milliers d’hectares de récoltes inondées.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. Accepter En savoir plus