A la Une Politique

Bénin – Crise préélectorale: « Il faut procéder à la dissolution du parlement », Guy Mitokpè

Guy Mitokpè (g) & Adrien Houngbédji

«Dans un pays qui se respecte, normalement on devait procéder à la dissolution du parlement… Il faut procéder à la dissolution de ce parlement ». Voilà le message de l’Honorable Guy Dossou Mitokpè au Président de l’Assemblée nationale et à ses collègues députés en session extraordinaire ce jeudi 21 mars pour trouver une issue à la crise préélectorale. Cette déclaration de Guy Mitokpè a suscité de vives réactions ce jour à l’Assemblée nationale.

Les députés de la 7ème législature se sont réunis ce jour à l’Assemblée nationale pour faire le débat autour de la question de l’amendement de l’article 80 de la constitution béninoise et la loi dérogatoire sur la charte des partis politiques. L’objectif de la rencontre est de mener les réflexions nécessaires pour sortir le Bénin de l’impasse électorale. Pour le député Guy Mitokpè de la minorité parlementaire, la solution qui s’impose dans la situation actuelle est « la dissolution du parlement».

Pour étayer son argument, Guy Mitokpè, avance que les députés de la 7ème législature ont aujourd’hui du mal à être conséquents avec leurs différentes propositions. Il propose que pour sortir de la crise, le Bénin doit s’appuyer sur les différentes conventions et les instruments internationaux en matière électorale.

Pour éviter tout débat et passer vite à l’action, le député Guy Mitokpè pense que le parlement n’est pas le lieu adéquat pour trouver le consensus tant attendu. Pour lui, c’est seulement avec la classe politique que ce consensus peut être trouvé car pense-t-il, « le comportement des députés de la majorité parlementaire n’est pas de nature à trouver une solution au problème auquel le pays est confronté en ce moment ».

« Il est difficile de trouver un consensus avec des gens qui sont les géniteurs des lois querellées » déclare Guy Mitokpè.

Mais pour Maître Adrien Houngbédji, les déclarations de l’Honorable Guy Dossou Mitokpè sont comme de l’huile jetée sur le feu. Face à la tension que suscitent les différentes déclarations, le Président de l’Assemblée nationale a suspendu la séance. Les débats reprennent demain à 10 heures.

A Lire Aussi

Sri Lanka – Messe de Pâques: plus de 200 morts après des attaques meurtrières des églises

Vincent DEGUENON

Bénin: « Il n’y a aucune menace sur la sécurité du pays » selon Lazare Sèhouéto

Bénin – Législatives 2019: ce qui se passera dans la 11ème circonscription électorale

Parfait FOLLY

Bénin: la police invite les populations à dénoncer les projets d’actes attentatoires à la paix

Bénin: après sa libération, Prince Sonon Aligbonon donne les raisons de son interpellation

Bénin – supposé recrutement de « mercenaires » : les clarifications du parti Fcbe

Benn Michodigni

7 commentaires

Valentin 21 mars 2019 at 17 h 36 min

« Il est difficile de trouver un consensus avec des gens qui sont les géniteurs des lois querellées » déclare Guy Mitokpè.
«Dans un pays qui se respecte, normalement on devait procéder à la dissolution du parlement… Il faut procéder à la dissolution de ce parlement ».
Voila des gens qui n’ont pas honte de leur incapacité a se sacrifier pour leur pays.
Ils sont a la solde d’un homme qui prendra la tangente des que tout sera au vinaigre .
Guy Mitokpè sait bien de quoi il parle et c’est la jeunesse qui est sacrifiée

Répondre
Mariusben 21 mars 2019 at 18 h 14 min

C’est vraiment du n’importe quoi. Le parlement est à sa fin et on veut la dissoudre. On veut dissoudre quelque qui dans un mois ne devrait plus exister. Est-ce sérieux tout ça? Si la volonté de certains de l’opposition c’est de créer l’impasse, le Bénin est mal barré. On ne peux pas construire un pays quand un fraction d’individus refusent de respecter la loi. La loi est votée par une majorité de députés à l’Assemblée. Une fois qu’elle est votée tout le monde doit s’y plier jusqu’à l’adoption d’une nouvelle loi. Ce n’est pas ce qu’on constate aujourd’hui chez nous. On ne peut pas être hors la loi sans conséquences… La majorité actuelle est bien gentille de continuer à discuter….

Répondre
Amelagbe 21 mars 2019 at 21 h 31 min

il fau desobeir aux lois injustes!
C’est le sens de la desobeissance civile!
Esclavage etait une loi de l’amerique democratique !
Segregation raciale ou ´equal but separate » serait encore la loi aux USA n’eut ete la desobeissance civile des noirs americains comme Rosa Park, Luther King…
Apartheid etait la loi de l’afrique du sud raciste et elle le serait encore sans la lutte illegale des combattants de l’azanie…
Reflechissez avant de nous parler de lois votees nuitamment par un petit groupe de députés godillots!

Répondre
Mariusben 21 mars 2019 at 23 h 53 min

Ne faisons pas d’amalgames et comparons des choses comparables !!!

Répondre
Paysan 21 mars 2019 at 20 h 13 min

Il y a quelques jours, il voulait la démission de la CENA. Aujourd’hui il veut la dissolution de l’assemblée nationale…un véritable anarciste qui ne sait pas de quoi il parle

Répondre
Roméo T. 21 mars 2019 at 23 h 09 min

Nous n’avons visiblement pas de problème en matière d’adoption des lois. Mais plutôt face à la qualité des hommes qui nous représentent que cela soit au sommet de l’État ou à l’Assemblée nationale. Chacun interprète les lois àcsa manière et selon ses intérêts personnels. Il va falloir pour nous de savoir désormais qui choisit pour représenter . et ce dernier sans le faire en se basant sur les discours habituels de séduction circonstancielles mais en connaissance parfaite du candidat. Que les circonstances actuelles nous servent de vrais leçons

Répondre
Seka 22 mars 2019 at 7 h 45 min

Il cafouille, ce député aux abois.Il pose le problème à l’envers. Il faut trouver coûte que coûte satisfaction aux caprices de politiciens inciviques réfractaires à l’application des lois, autrement il faut dissoudre l’assemblée nationale. Ce n’est d’ailleurs qu’au Bénin et grâce au bordel qui règnait dans notre système partisan que des députés comme lui pouvaient être élus, c’est-à-dire en se présentant sur des listes de clubs électoraux de quartiers avec toutes les tares et vices que cela comportait. Il a donc raison de ne pouvoir que dire cela. C’est sa camisole et il l’a toujours portée si bien.

Répondre

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site." Accepter En Savoir Plus