Corée du Nord: un mystérieux groupe dissident s’autoproclame « gouvernement provisoire »

Une organisation obscure affirmant par ailleurs protéger le fils du demi-frère assassiné du leader nord-coréen Kim Jong Un a annoncé vendredi la création d’un gouvernement nord-coréen en exil ayant pour ambition d’en finir avec le régime de Pyongyang.

Le groupe, appelé Défense civile Cheollima (DCC), qui propose son aide aux Nord-Coréens tentant de fuir le Nord, avait fait parler de lui en 2017 quand il avait mis en ligne une vidéo de Kim Han Sol, affirmant qu’il garantissait sa sécurité après l’assassinat en février 2017 à Kuala Lumpur de Kim Jong-Nam, demi-frère exilé de Kim Jong Un.

Dans un long communiqué publié à la fois en anglais et en coréen vendredi – jour du centième anniversaire d’une des premières manifestations populaires coréennes contre l’occupation japonaise – sur son site internet, l’organisation se proclame gouvernement provisoire du Nord sous le nom de «Joseon libre».

Joseon est le nom de la dynastie qui occupa le trône coréen de 1392 à 1910, année de l’annexion par le Japon. Joseon est aussi le nom de cette période de l’histoire coréenne.

«Nous nous dédions totalement à l’abolition de ce Mal absolu qui est une tâche sur l’âme même de l’humanité», indique dans ce communiqué cette organisation qui ajoute qu’elle ne relâchera pas ses efforts avant «que la lumière ne revienne véritablement sur Pyongyang».

Elle dit être «le seul représentant légitime du peuple coréen du Nord.»

«Joseon doit et sera libre. Levez-vous, vous qui refusez l’esclavage», ordonne le communiqué.

Le message est accompagné d’une vidéo d’une femme en tenue traditionnelle dont le visage n’est pas reconnaissable, et qui lit le communiqué devant un pavillon traditionnel.

On ne sait que très peu de choses du groupe DCC ou de ceux qui en sont responsables. Mais certains ont avancé que l’organisation pourrait être liée aux services secrets du Sud.

Par le passé, l’organisation DCC avait dit qu’elle venait en aide à des «compatriotes» ayant besoin de protection, et elle avait remercié des pays étrangers comme les Pays-Bas, la Chine ou les États-Unis pour l’aide qu’ils voulaient bien apporter.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.