Politique Sécurité

Burkina Faso: Plusieurs centaines de terroristes détenus dans des prisons de haute sécurité

Le Front Polisario un -groupe terroriste-image illustrative

Après avoir annoncé, il y a quelques semaines, avoir tué plus d’une centaine de terroristes opérant au Burkina Faso, cette fois c’est plus de 700 présumés terroristes qui sont détenus dans des prisons du pays. Cette information a été donnée via communiqué du ministre de la communication.

En février les responsables militaires du Burkina Faso ont annoncé avoir tué plus 146 terroristes, ce qu’a démenti le mouvement burkinabé des droits de l’homme et des peuples (MBDHP) en accusant l’armée d’avoir exécuté sommairement au moins 60 civils parmi les 146 tués, ceci à l’issue d’une enquête.

Mais le pays de Roch Marc Christian Kaboré, continue de faire face depuis environ quatre ans à une raid des terroristes. Ces derniers continuent de perpétrer des attaques qui sont de plus en plus régulières et meurtrières, tant chez les civils que chez les militaires.

C’est pour palier à cette terreur que subit la population burkinabé que le gouvernement du pays des hommes intègres, a initié des opérations de sécurisation du territoire national, des personnes et des biens. Ces opérations ont connu du succès avec l’arrestation et le dépôt dans les prisons de haute sécurité du pays, de plus 700 présumés terroristes, a indiqué dans un communiqué, Remis Fulgance Dandjinou, ministre de la communication.

Ce dernier est également revenu dans le même communiqué sur ce rapport du Mouvement Burkinabé des Droits de l’Homme et des Peuples (MBDHP) et explique : « toutes les opérations de sécurisation du territoire sont menées en respectant le principe de la gradation de la force que sont successivement le simple contrôle, l’interpellation, l’arrestation et la neutralisation en cas de nécessité ».

Mais que le gouvernement « prend acte des allégations et rassure que des investigations sont en cours sur les faits présentés, tout en émettant des réserves sur les méthodes d’investigations des acteurs des mouvements de défense des droits humains ». Pour conclure, le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Remis Fulgance Dandjinou, déclare que, tout ceci « En attendant les résultats des investigations de la justice militaire, la version des faits est celle communiquée par l’état-major général des armées ».

A Lire Aussi

Sri Lanka – Jour « saint » d’horreur: Macron, Trump, le pape François… les premières réactions

Vincent DEGUENON

Ukraine – Présidentielle: les grandes tendances donnent vainqueur le comédien Zelenskiy

Sri Lanka – Messe de Pâques: plus de 200 morts après des attaques meurtrières des églises

Vincent DEGUENON

Algérie : Abdelkader Bensalah appelle à une conférence nationale

FPI : Laurent Gbagbo reçoit « le camarade » N’Guessan à Bruxelles et lance un appel

Modeste Dossou

Côte d’Ivoire : en tournée dans le nord, Guillaume Soro nargue le RHDP

Modeste Dossou

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site." Accepter En Savoir Plus