MoovInter

Bénin – Législatives 2019: le parti union progressiste et le bloc républicain toujours seuls en lice

En attendant l’issue des discussions entre le bureau de l’Assemblée nationale et les forces politiques en vue de trouver une voie de sortie de crise, le bloc républicain et le parti union progressiste restent les seuls partis en lice pour les élections législatives avec la décision de la cena de maintenir son calendrier électoral.

Les élections législatives du 28 Avril 2019 en République du Bénin se feront-t-elles sans l’opposition? La question continue de tarauder les esprits. En dépit de la dernière rencontre du chef de l’Etat avec la classe politique et la volonté affichée par ce dernier pour que l’institution parlementaire trouve des voies de sortie de crise en discutant avec les formations politiques, le doute plane toujours sur la participation des opposants à l’élection législative de 2019.

--- Publicité---

Si le bureau de l’assemblée nationale investi pour discuter avec les forces politiques , au besoin, toucher les lois électorales à mis sur pieds un comité de travail pour étudier les propositions des partis politiques, du côté de l’exécutif, on estime toujours que cette institution semble ne pas prendre au sérieux la mission qui lui a été confiée; c’est du moins ce qui transparaît des propos du garde des sceaux, Séverin Quenum sur RFI. Au niveau de la cena, les responsables de cette institution sont inflexibles sur le calendrier électoral qui, selon eux ,  se poursuit normalement. Le dernier contentieux porté devant la cour constitutionnelle par trois partis politiques contre la cena a été en faveur de l’institution en charge de l’organisation des élections.

Mais par ailleurs, la participation ou non de l’opposition à la prochaine élection législative ne semble plus être  une condition sine qua none pour la tenue des législatives prochaines. Le ministre de la justice de la législature  a été suffisamment clair sur RFI hier. Pour lui, la crédibilité des législatives du 28 Avril 2019 n’est pas tributaire de la participation des partis politiques de Soglo, de Ajavon et de l’ancien président Yayi Boni. En somme, seule une chose est certaine à l’heure actuelle, en attendant le rapport du comité mis en place par l’assemblée nationale et l’issue que pourrait prendre la crise, le bloc républicain et l’union progressiste restent les seuls partis politiques en lice. Seront-ils les seuls  à compétir pour le compte de cette élection? La réponse à cette interrogation, n’est qu’une question de jour.

--- Publicité---

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus