Bénin: guerre de communications autour d’une marche sans violence

Les responsables des principaux partis d’opposition ont effectivement démarré leur marche ce lundi 11 mars 2019. Du stade général Mathieu Kérékou à la place de l’étoile rouge, la marche suit normalement son cours sans la moindre violence. Mais sur les réseaux sociaux, on note une guerre de communication entre partisans de la mouvance au pouvoir et les opposants.

Si sur le terrain, on note une marche à la célébration d’une fête, il faut dire que la situation est tendue sur les réseaux. D’un côté, on note un camp qui appelle à la démobilisation, de l’autre, c’est plutôt le contraire. Des tirs verbaux vont dans tous les sens pour se prononcer sur la marche en cours à Cotonou. Si la mouvance parle d’une faible mobilisation, l’opposition revient à la charge pour parler de la marche du siècle. Des milliers de personnes se seraient mobilisées pour la marche pacifique de ce lundi 11 mars 2019 selon les partisans de l’opposition. Pour la mouvance, il s’agit d’un millier de personnes qui auraient fait le déplacement ce jour sur l’esplanade  stade de l’amitié.

[su_heading size=”17″]A lire aussi : Marche pacifique de l’opposition: les Béninois divisés sur l’opportunité [/su_heading]

Rappelons que presque tous les principaux partis d’opposition tels que les Forces cauris pour un Bénin émergent de l’ancien président Boni Yayi, l’Union sociale libérale de Sébastien Ajavon et le parti Restaurer l’espoir de Candide Azannaï ont répondu présents à la marche de ce jour. A tous ceux-ci s’est ajouté le parti Dynamique unitaire pour la démocratie de Valentin Aditi Houdé qui a choisi d’accompagner l’opposition depuis quelques jours.

Le grand absent est le parti Forces cauris pour le développement du Bénin de Soumanou Toléba qui, pourtant, s’est déclaré de l’opposition mais d’une opposition dite constructive.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.