Bénin: en accusant les deux blocs de Talon, le PRD se met en difficulté devant la Cour

L’impasse électorale que traverse le Bénin pourrait prendre une nouvelle tournure dans les jours à venir. Invités ce lundi 11 mars 2019 à défendre leurs recours contre la Commission électorale nationale autonome (CENA), des partis politiques s’accusent mutuellement et font des révélations qui mettent en cause le travail de l’institution électorale.

Le Parti du Renouveau Démocratique (PRD) continue de croire que les deux formations politiques de la mouvance présidentielle ont bénéficié d’un traitement de faveur de la part de la CENA. Pour Me Adrien Houngbédji, l’Union Progressiste et le Bloc Républicain ont fourni des dossiers comportant des irrégularités. ils se demande alors par quelle magie leurs dossiers ont été retenus par la CENA qui, dans le même temps a rejeté les dossiers d’autres partis aux motifs de certaines irrégularités qu’ils trouvent discutables.

[su_heading size=”17″]A lire aussi : Recours contre la CENA: le PRD veut entraîner les deux blocs de Talon dans sa chute[/su_heading]

Pour convaincre la Cour constitutionnelle de ces affirmations, le PRD a communiqué aux membres de la haute juridiction des pièces prouvant ses allégations. Il s’agit des documents qui retraceraient les irrégularités identifiées dans les dossiers des deux blocs du chef de l’Etat. Sur la base de ses éléments, le PRD demande à la Cour de constater que la CENA avait toutes les raisons de rejeter les dossiers des partis de la mouvance; mais qu’elle a choisi de faire le contraire.

Le PRD dans de beaux draps…

Le Parti du Renouveau Démocratique (PRD) est dans une ligne de défense qui pourrait se retourner contre lui. En effet, les débats à la Cour constitutionnelle semblent désormais s’orienter sur la manière dont le PRD s’est procuré les documents “confidentiels” de la CENA qu’il brandiit. Pour les représentants des partis accusés, le PRD devra démontrer comment il a eu des documents qui sont censés être dans des cantines scellées.

Le représentant de la CENA à son tour affirme à la barre que ces documents ne pourraient pas être ceux de l’institution électorale. Dans les différentes interventions, il ressort que le PRD serait dans le faux s’il n’arrivait pas à prouver que ces documents proviennent officiellement de la CENA. Cette situation pourrait coûter très cher au PRD sur le plan juridique si les deux blocs accusés et la CENA décident de pousser loin l’affaire.

3 commentaires
  1. Brice93 dit

    N’importe quoi. Le PRD a apporte une prevue; il appartient a la CENA de demontrer que les preuves sont fausses. De plus, la Cour peut instruire a la CENA par injunction, de lui presenter les documents similaires…

    Vous oubliez que ce sont les Partis qui ont designe les membres de la CENA et que suivant les circontsances, chaque parti a reussi a placer des agents pour le personnel de la CENA.

    Il y a bien evidemment des agents d’alerte. Le PRD n’est pas l’USL, ni RE… il y a une longue experience derriere.

    Desole pour les accents

  2. Nouridine. TCHALA dit

    Qu’aucun bain de sang ne tombe et ne nous éclabousse. Je vais confiance au bon sens de notre cher président. Le Bénin étonnera toujours les autres nations.

  3. Odudua dit

    Les masques commencent par tomber,les trahisons viennent dénouer les pactes formés sur la cupidité et les amitiés éphémères et ignobles au dépend du peuple. Un Juda restera un Juda et un criminel n’aura pas d’état d’âme. Ce n’est que l’entracte,le bain de sang approche. Si la magie n’opère ,le pays des droits de l’homme connaîtra bientôt d’autres réfugiés politique. Et si on arrêtait de cracher dans la soupe

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus