Bénin – Crise à la RB: Léhady Soglo définitivement éjecté

Pendant que tous les regards étaient fixés ce mercredi 06  mars sur la rencontre entre Patrice Talon et la classe politique béninoise, au tribunal de première instance de Cotonou, un événement non moins négligeable s’est produit. La crise de leadership qui opposait l’ancien maire de Cotonou Léhady Vinangnon Soglo à son rival Abraham Zinzindohoué au sujet de la Renaissance du Bénin est, à l’état actuel des faits, conjuguée au passé.

Abraham Zinzindohoué peut enfin se frotter les mains. Opposé depuis plusieurs mois à Léhady Soglo au sujet de la présidence du parti de la Renaissance du Bénin (RB), il vient de gagner le procès ce mercredi 06 mars 2019. Cette décision de la justice vient mettre une fin définitive à une crise qui a longtemps duré.

Léhady Vinangnon Soglo perd définitivement la présidence du parti de la Renaissance du Bénin. Son exclusion du parti le prive de toutes les prérogatives.

Bref rappel des faits

La Renaissance du Bénin, depuis sa création en mars 1992, est gérée par la famille Soglo. Mais le conclave des 19, 20 et 21 mai 2017 va ouvrir une nouvelle dans la vie de ce parti politique dont la gestion se faisait entre père, mère et fils. La grande décision sortie du conclave était l’exclusion de Léhady Soglo du arti dont il était le président depuis peu. C’était le début d’une longue bataille juridique qui a demandé moyens, relations et surtout l’endurance.

Beaucoup voyaient en cette exclusion de Léhady Soglo, une décision mort-née. Mais c’est sans compter avec la détermination de Abraham Zinzindohoué et de ses alliés. Un mois environ après le conclave de Cotonou ayant décidé de l’exclusion de Léhady Sogbo, les choses vont prendre une autre tournure.

Le 25 juin 2017, un congrès extraordinaire est organisé à Abomey, fief du parti. Ce congrès va porter à la présidence du parti Abraham Zinzindohoué pourtant très proche de la famille Soglo : c’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Cette décision de l’aile Abraham Zinzindohoué a fait sortir Léhady Soglo. L’homme a vivement réagi face à ce qu’il qualifiait d’affront contre sa personne. La présidente d’honneur du parti Rosine Soglo et l’ancien président de la République Nicéphore Soglo avaient également apporté leur soutien au fils en difficulté.

Léhady Soglo n’avait pas tardé à prendre l’affaire au sérieux. Dans un communiqué début juin, il a annoncé l’exclusion de l’ensemble des frondeurs. Mais cette décision de l’ancien maire de Cotonou n’a pas empêché les frondeurs d’aller au bout de leur idée. Ce mercredi 06 mars 2019 marque la fin d’un feuilleton de plusieurs rebondissements.

 

1 commentaire
  1. Marc dit

    Dieu merci car ce Léhady n’est pas digne d’être président de ce parti. Ce n’est pas un parti familial et en plus,c’est un Mr qui n’est pas assez mûr pour diriger un parti. C’est triste que ces parents s’en prennent à d’autres personnes au lieu reéduquer leur enfant qui ne ressemble pas du tout à son pere. Je veux dire Soglo d’avant et non Soglo d’aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus