Bénin-crise électorale: Bénoit Illassa invite Talon à l’école du Général de Gaulle.

Après un long silence, l’ex-délégué permanent du Bénin auprès de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Bénoît Illassa a décidé de se prononcer sur la crise pré-électorale et l’impasse en vue. A la faveur d’un post sur sa page facebook, il invite le chef de l’Etat, Patrice Talon à prendre des ordonnances conformément à la loi fondamentale pour la participation effective de toutes les tendances aux prochaines législatives.

 

L’ancien Ambassadeur Bénoit Illassa se démarque de ceux qui pensent que les élections législatives d’avril prochain peuvent bel et bien se dérouler sans les partis de l’opposition. Il pense que les faucons ne doivent pas induire le Président Patrice Talon en erreur. “Il faut avoir la lucidité de dire que, sans la participation de l’opposition au prochain scrutin législatif dans notre pays, nous porterons tous la responsabilité du chaos qui menacerait forcément la paix”, prévient-il. Il suggère alors au Président de la République de bien vouloir s’élever au dessus des contingences politiques pour rentrer dans l’histoire. Ainsi, souligne-t-il, il pourra être le “de Gaulle béninois“.

Talon invité à l’école du Général de Gaulle
Pour sortir de la crise politique actuelle, il propose au chef de l’Etat de prendre des ordonnances comme ce fut le cas en France sous l’ancien Président, le Général de Gaulle. Mieux, la constitution du 11 décembre 1990 lui en donne les moyens. “Pour mémoire, c’est par une ordonnance du 21 avril 1944 que de Gaulle a donné le droit de vote aux femmes françaises. L’ordonnance du 7 janvier 1959 a accordé l’intéressement aux salariés français et les trois ordonnances du 17 août 1967 leur ont donné la participation”, a-t-il rappelé tout en soulignant que toutes ces ordonnances sont toujours en vigueur malgré les alternances observées depuis le début de la cinquième République.

A l’en croire, c’est la seule voie qui s’offre désormais au chantre de la rupture pour apaiser les esprits et préserver la paix au Bénin. “N’oubliez jamais que beaucoup de ceux qui s’agitent aujourd’hui au sein du BMP nous ont sévèrement combattus en 2016 lors de la campagne présidentielle. Une fois réélu , beaucoup d’entre eux prendront la tangente pour rejoindre leur bienfaiteur de 2021”, a-t-il conclu invitant le chef de l’Etat, Patrice Talon à la vigilance.

2 commentaires
  1. Augustin C. HOUDE dit

    “N’oubliez jamais que beaucoup de ceux qui s’agitent aujourd’hui au sein du BMP nous ont sévèrement combattus en 2016 lors de la campagne présidentielle. Une fois réélu , beaucoup d’entre eux prendront la tangente pour rejoindre leur bienfaiteur de 2021”, a-t-il conclu invitant le chef de l’Etat, Patrice Talon à la vigilance.

    This is a very good advice to my president. May God help you to take a good decision

  2. Paysan dit

    Benoit, tu n’as pas besoin de donner l’exemple des membres du BMP pour illustrer une situation dont tu es un vrai prototype. Défenseur bec et ongle de Talon, tu le lâches dès que la prébende que tu en as récoltée t’est retirée. Et le pays va subir cette situation jusqu’à quand ?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.