Bénin – concertation Houngbédji-partis politiques: les raisons du retrait du RE

Le Parti Restaurer l’Espoir (RE) de l’ancien Ministre Candide Azannaï s’est retiré de la concertation entre le Président de l’Assemblée Nationale, Adrien Houngbédji et les partis politiques en lice pour les législatives d’avril prochain. Et pour cause!

Le Président de l’Assemblée Nationale poursuit les tractations en vue des élections législatives inclusives conformément à la mission à lui confiée par le chef de l’Etat, Patrice Talon, le 06 mars dernier à l’issue de sa rencontre avec la classe politique. C’est dans ce cadre qu’après les anciens chefs de l’Etat, Nicéphore Soglo et Boni Yayi ainsi que les émissaires de l’Organisation des Nations Unies(Onu), le chef du parlement béninois échange en ce moment avec les dix formations politiques en lice pour les prochaines législatives de même que le Parti Communiste du Bénin (Pcb) et le Front Souverain. Mais le Parti Restaurer l’Espoir (RE) de Candide Azannaï s’est retiré de cette rencontre.

De source proche du parti, Restaurer l’Espoir (RE) pose comme préalable la libération de son récépissé qui serait confisqué au Ministère de l’intérieur. Mieux, il remet en cause le format de la concertation que coordonne le Président de l’Assemblée Nationale qui, à en croire les responsables du parti, n’est qu’un moyen pour légitimer le replatrage des deux lois mises en cause.

Par ailleurs, Candide Azannaï et les siens contestent la médiation du Président de l’Assemblée Nationale. Selon eux,  “il ne peut pas être juge et partie”.

5 commentaires
  1. Seko dit

    Ce fou ne sera jamais d’accord avec rien. Même pas avec lui-même. Son “parti” de quartier ne pourra jamais remplir les critères pour répondre aux exigences des lois. C’est cela qui le tourmente davantage. Il arrive à son terminus qu’il le veuille ou non.

  2. Honoré dit

    Laisse ce connard. Rien ne lui serait favorable. Ça prouve qu’il ne veut pas voir rayonner positivement le Bénin

  3. Digne fils dit

    Moi. Je déteste depuis dix ans au moins la politique béninoise. Mais je ne sais au nom de quoi sur les réseaux sociaux des gens déplacés se permettent soient d’insulter les chefs de l’État ou les ministres ou brefs nos dirigeants qui peuvent être bons parfois ou mauvais à la fois , selon l’appréciation de chacun.

  4. alit dit

    Les vrais menaces à la paix et à la démocratie au bénin sont:talon, tiando djogbenou et sacca lafia. Nous devons desormais nous éloigner de ces bombes nucléaires pour la sauvegarde de la démocratie chèrement acquise

  5. alit dit

    peuple beninois sais-tu que la formation des CA et ACA a demarré ? mais poses-toi la question de savoir comment les gens sont informés et tu sauras que la fin à cette crise préélectorale demain mais plutot la guerre civile

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.