Bénin – Animation de la vie politique : Et Michel Adjaka ?

Connu pour ses déclarations fracassantes et son activisme politico-syndical, l’ancien président de l’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab), Michel Adjaka semble disparaître de tous les radars. Depuis son départ en mars 2018 de la tête de l’organisation qu’il a dirigée pendant six (06) ans, Michel Adjaka manifeste un silence qui n’est pas de ses habitudes.

Est-ce que une capitulation ou une volonté personnelle ? Nul ne saurait expliquer le silence de l’ancien président de l’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab). Depuis son départ de la tête de l’organisation syndicale chargée de la défense des intérêts des magistrats et associés au Bénin, Michel Adjaka a complètement disparu. Ce constat suscite des interrogations sur le silence du bouillant magistrat connu pour ses déclarations et son activisme dans la maison justice au Bénin.

Pour rappel, depuis 2012 jusqu’en mars 2018 où il finissait son mandant à la tête de l’Union nationale des magistrats du Bénin, Michel Adjaka s’est illustré comme un acteur majeur de l’animation de la vie politique et syndicale au Bénin. On se rappelle encore les grèves perlées au Bénin entre les années 2013, 2014 et 2015 dans la maison justice où Michel Adjaka a été intransigeant face aux négociations de l’ex-président de la République Boni Yayi.

La gouvernance Talon a-t-elle changé les habitudes ?…

A l’avènement du régime de la rupture et du nouveau départ en avril 2016 jusqu’à son départ de la tête de l’Unamab en mars  2018, Michel Adjaka a aussi secoué un peu  le gouvernement Talon. Les pommes de discordes : un malentendu né du nouveau statut des magistrats du Bénin et surtout de l’épineuse question du retrait du droit de grève au personnel des forces de sécurité, de la santé et de la justice. Cette situation a créé un climat de méfiance et de guéguerre entre le Président Talon à travers l’ex-ministre de la justice et actuel président de la cour constitutionnelle Joseph Djogbénou et le syndicaliste Michel Adjaka.

Il faut rappeler que Michel Adjaka, l’ex-président de l’Unamab a passé le témoin à la fin de son mandat le 05 mars 2018 au magistrat Marc Robert Dadaglo, son successeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus