Algérie: Bouteflika “a dépassé toutes les limites de la provocation et du défi”

L’ancien Premier ministre algérien Ali Benflis a déclaré que le récent message du président Abdelaziz Bouteflika, dans lequel il insistait sur son engagement en faveur d’une feuille de route pour surmonter la crise, “a dépassé toutes les limites de la provocation et du défi.”

Dans une déclaration publiée mardi par Benflis, l’une des personnalités les plus en vue de l’opposition dans le pays, il s’exprime en réponse au message récent de Bouteflika dans lequel il confirmait son adhésion à une feuille de route annoncée il y a quelques jours. La feuille de route prévoit l’extension du quatrième mandat présidentiel de M. Bouteflika après le 28 avril pour organiser une conférence de dialogue menant à un amendement constitutionnel et à des élections anticipées auxquelles il ne participera pas.

[su_heading]A lire aussi: Algérie: Bouteflika résiste, les manifestations se poursuivent[/su_heading]

Selon le communiqué: «Le peuple algérien a considéré le message du 3 mars (dans lequel Bouteflika a déclaré sa candidature) comme un message de provocation. Ils ont également vu dans la lettre du 11 mars (dans laquelle il retirait sa candidature et annonçait la prolongation de son quatrième mandat) toutes les caractéristiques et tous les éléments du défi flagrant. Le message du 18 mars a dépassé toutes les limites de la provocation et du défi. »

“l’élément du temps ne lui était plus favorable. Cet élément est devenu le puissant allié du peuple lui-même”

Benflis a expliqué que les Algériens avaient rejeté les précédentes propositions de Bouteflika, “qui sont l’acceptation d’une prolongation inconstitutionnelle et illégitime du quatrième mandat présidentiel en échange d’une conférence nationale et d’une nouvelle constitution qui ont été faussement et ouvertement présentées comme les deux sources originales d’une nouvelle république et d’un nouvel ordre politique “. L’ancien Premier ministre a conclu en disant que le régime devait «savoir que l’élément du temps ne lui était plus favorable. Cet élément est devenu le puissant allié du peuple lui-même. “

[su_heading]A lire aussi: Algérie: Abdelaziz Bouteflika confirme qu’il restera au pouvoir après l’expiration de son mandat[/su_heading]

Plusieurs provinces, en particulier la capitale Alger, ont été témoins mardi de manifestations et de marches organisées par des médecins, des étudiants et des employés pour demander le départ du régime de Bouteflika du pouvoir, dans la première réponse du public à son dernier message. Plus tôt mardi, le vice-Premier ministre algérien et ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, avait promis, depuis Moscou, que le président Bouteflika donnerait le pouvoir “le plus tôt possible” après une conférence de dialogue et des élections présidentielles. Depuis l’annonce par le Président algérien Abdelaziz Bouteflika de sa candidature à un cinquième mandat le 10 février, l’Algérie a assisté à des manifestations qui ont rejeté cette décision.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus