Afrique centrale: Kagame et Tchsisekedi main dans la main pour la « stabilité et le développement »

Le Président Paul Kagame et son homologue de la RDC, Félix Tshisekedi, ont déclaré que les deux pays continueraient de privilégier la stabilité et le développement, deux domaines qui nécessitent une coopération étroite.

Les deux chefs d’Etat s’exprimaient tous les deux lors de la cérémonie de clôture du Forum des PDG pour l’Afrique 2019 qui s’est tenu à Kigali depuis lundi. Ils ont réitéré leur intention de travailler étroitement pour les intérêts communs de leurs citoyens respectifs et ont souligné qu’ils ne seraient pas déroutés par de petites questions.

[su_heading size=”17″]A lire aussi: Rwanda – Africa CEO Forum 2019: Paul Kagame pour une Zone de libre-échange continentale (Vidéo)[/su_heading]

«Nous voulons être sérieux en matière de stabilité et de développement et nous ne pourrons y parvenir sans coopération, sans travailler ensemble, en mettant vraiment l’accent sur l’intérêt commun de nos pays et de nos peuples, que nous devrions représenter. Certaines de ces questions graves sont minées par de petites choses », a déclaré Kagame. Il indique que, au lieu de se concentrer sur des problèmes tels que l’inefficacité et l’insuffisance des ressources de la région, il convient de veiller à utiliser ce qui est disponible pour changer la vie des gens.

 «Il y a des inefficacités, un manque de ressources, mais nous avons suffisamment de ressources à l’intérieur et entre nous pour faire appel à nous pour traiter de ces questions. C’est de là que nous commençons la discussion », a-t-il ajouté.

Les défis et les divergences d’opinions entre les pays, a déclaré M. Kagame, ne devraient pas entraver l’intégration régionale et les progrès réalisés, les citoyens de différents pays ayant des liens étroits et continuant de travailler étroitement.  «Les peuples africains sont en avance sur leurs dirigeants pour comprendre l’importance de l’intégration et la pratiquer. À certains endroits, il y a du commerce même avec des balles volantes. Il est de la responsabilité des dirigeants que cela ne soit pas le cas ou normalisé “, a-t-il déclaré.

«Nos pays seront des voisins pour toujours, en tant que dirigeants, nous sommes ici temporairement »

Commentant la question, le Président Tshisekedi, qui se rendait au Rwanda pour la première fois depuis son élection en janvier de cette année, a déclaré que les pays voisins, le Rwanda et la RDC, ont intérêt à travailler en étroite collaboration. «Nos pays seront des voisins pour toujours, en tant que dirigeants, nous sommes ici temporairement mais nos pays seront toujours là. Les conflits entre nous sont une perte de temps, un temps qui pourrait être utilisé pour développer nos pays », a-t-il déclaré. Au sujet des groupes de milices armées qui ont souvent menacé la sécurité des deux pays, Tshisekedi a déclaré qu’ils ne défendaient pas une cause et qu’ils devraient être neutralisés au moyen de programmes de démobilisation et de réintégration.

Depuis des années, plusieurs groupes de milices ont trouvé refuge en RD Congo, y compris les FDLR et, depuis quelque temps, le Congrès national du Rwanda, tous chargés de déstabiliser le Rwanda. Commentant les ingérences fréquentes des parties extérieures, le Président Kagame a déclaré qu’il s’agissait là de signes de mauvaise politique qu’il ne fallait pas tolérer. “Si vous pensez que vous n’aimez pas le président Kagame ou le Rwanda parce que vous pensez que ce qui devrait se passer au Rwanda est censé dépendre de vous, de vos points de vue et de vos décisions, c’est de la mauvaise politique”, a-t-il déclaré.

[su_heading size=”17″]A lire aussi: RDC: Félix Tschisekedi appelle l’Afrique à se débarrasser des propagandistes haineux[/su_heading]

Le Rwanda et la RD Congo collaborent à la mise en place d’une procédure de dédouanement simplifiée dans le cadre du Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA). Les deux pays sont également membres de la Communauté économique des Grands Lacs (CEPGL). La table ronde a clôturé les deux jours du forum des dirigeants africains, qui a rassemblé près de 2 000 dirigeants d’entreprises du monde entier, ainsi que le président togolais Faure Gnassingbé, le président éthiopien Sahle-Work Zewde et le Premier ministre ivoirien Gon Coulibaly.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus