Accueil » Zimbabwe : le puissant vice-président Constantino Chiwenga serait-il en train de mourir ?
Politique

Zimbabwe : le puissant vice-président Constantino Chiwenga serait-il en train de mourir ?

Commander General Constantino Chiwenga, Vice-président du Zimbabwe

Le vice-président zimbabwéen Constantino Chiwenga est traité en Inde pour une affection mineure, a déclaré un vice-ministre gouvernemental quelques jours après qu’un site Internet de nouvelles locales a annoncé que le général à la retraite s’était rendu dans ce pays en raison de problèmes de santé.

La santé du général Chiwenga, 62 ans, est suivie de près au Zimbabwe car il est largement perçu comme le pouvoir derrière le président Emmerson Mnangagwa et comme le favori pour le remplacer. Il a dirigé le coup d’Etat qui a renversé le dirigeant de longue date Robert Mugabe en 2017. Un Chiwenga maigre a été vu pour la dernière fois en public mardi dernier, lorsqu’il a déclaré à la télévision publique qu’il ne mourait pas, mais il n’a donné aucun détail sur son état. Depuis l’année dernière, les mains de Chiwenga sont visiblement enflées avec des taches cutanées décolorées. Le vice-ministre de l’Information, Energy Mutodi, a déclaré sur Twitter que Chiwenga « se remet bien d’une maladie abdominale mineure à Delhi, en Inde ». Il a refusé de faire d’autres commentaires, selon les médias locaux.

Au Zimbabwe, les représentants du gouvernement sollicitent régulièrement une assistance médicale à l’étranger, alors que le système de santé publique s’est effondré et que les hôpitaux ont du mal à fournir des médicaments aux patients. ZimLive.com, une agence de presse en ligne, a annoncé jeudi dernier que Chiwenga avait été envoyé en Inde par avion pour y être soigné, sans toutefois dire de quoi il souffrait. Quelques jours auparavant, un quotidien privé avait annoncé que Chiwenga s’était rendu au Cap, en Afrique du Sud, pour se faire soigner. Il s’agissait de sa deuxième visite en quatre mois. Mnangagwa a écarté les rumeurs d’une brouille avec Chiwenga. Ceux-ci ont pris de l’ampleur après que Mnangagawa a promis d’agir en réaction à la répression brutale et des mesures de sécurité visant des manifestants le mois dernier alors que le président était à l’étranger. Chiwenga était président par intérim en ce moment-là.

A Lire Aussi

Ouganda: la police disperse les partisans de Bobi Wine, candidat à la présidentielle

Modeste Dossou

Mali: le nouveau premier ministre est enfin connu

Modeste Dossou

Côte d’Ivoire: Simone Gbagbo fait mal à Man, l’euphorie à son comble

Modeste Dossou

France: Emmanuel Macron et sa « clique » de plus en plus mal aimés des français (Sondage)

Modeste Dossou

Russie – Ukraine: le comédien Volodymyr Zelenskiy, prochain interlocuteur de Vladimir Poutine

Modeste Dossou

Soudan : la tension monte alors que les pourparlers avec le conseil militaire sont suspendus

Modeste Dossou

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site." Accepter En Savoir Plus