Accueil » Sénégal-Présidentielle: Macky Sall ironise les menaces proférées par Abdoulaye Wade
Politique

Sénégal-Présidentielle: Macky Sall ironise les menaces proférées par Abdoulaye Wade

Ph: Abdoulaye Wade et Macky Sall-TV5MONDE

Dans une vidéo diffusée ce mardi 5 février 2019, l’ancien chef de l’Etat sénégalais Abdoulaye wade s’est prononcé sur l’actualité politique sénégalaise depuis son domicile à Versailles, en France. Le Pape du Sopi, a appelé au boycott du scrutin et a fustigé la gouvernance de Macky sall. Mais sa déclaration, ne fait ni chaud ni froid à la mouvance présidentielle.

Au Sénégal, le camp présidentiel n’accorde aucune importance aux diverses menaces proférées par Abdoulaye Wade. L’ancien chef de l’Etat sénégalais Abdoulaye Wade, avait appelé le peuple à s’opposer à la tenue d’une présidentielle « verrouillée » destinée à reconduire son successeur Macky Sall. Il a en effet, annoncé son retour au bercail, ce jeudi 7 février, afin de mener son ultime combat politique pour défendre la démocratie du peuple. Cependant, la mouvance présidentielle ne s’inquiète guère face aux menaces brandis par Me Abdoulaye Wade. Elle s’en moque royalement. En effet, à travers un communiqué de presse, la présidence assure que « Macky Sall ignore royalement Abdoulaye Wade ».

 

« J’ai été affligé par sa déclaration. Le président Abdoulaye Wade avait des difficultés à articuler et à tenir un discours cohérent », ironise le camp présidentiel dans le communiqué.

« C’était le discours d’un père, pas d’un représentant politique. J’ai beaucoup de respect pour lui et lui souhaite tout le repos qu’il mérite », tranche Mor Ngom, ministre conseiller à la présidence. Selon lui, les 92 ans du prédécesseur de Macky Sall ne lui permettent plus d’incarner l’opposition.

Toujours secrétaire général national du parti qu’il a fondé en 1974, Abdoulaye Wade n’était plus venu au Sénégal, depuis la campagne des législatives, en 2017. À l’époque déjà, il figurait en tête de la principale liste de l’opposition.

A Lire Aussi

Ouganda: la police disperse les partisans de Bobi Wine, candidat à la présidentielle

Modeste Dossou

Mali: le nouveau premier ministre est enfin connu

Modeste Dossou

Côte d’Ivoire: Simone Gbagbo fait mal à Man, l’euphorie à son comble

Modeste Dossou

France: Emmanuel Macron et sa « clique » de plus en plus mal aimés des français (Sondage)

Modeste Dossou

Russie – Ukraine: le comédien Volodymyr Zelenskiy, prochain interlocuteur de Vladimir Poutine

Modeste Dossou

Soudan : la tension monte alors que les pourparlers avec le conseil militaire sont suspendus

Modeste Dossou

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site." Accepter En Savoir Plus