RDC: le parti de Moïse Katumbi reconnait enfin Tshisekedi, mais reste exigeant

La plate-forme Ensemble pour le changement de l’opposant Moïse Katumbi qui soutenait la candidature de Martin Fayulu à la présidentielle du 30 décembre 2018, a indiqué par la voix de son vice président Pierre Lumbi, ce mardi 26 février 2019, ne plus contester la légitimé de Félix Tshisekedi et entend collaborer avec lui mais l’appelle à faire son travail et promet faire le sien toujours en tant qu’opposition. Il exige toutefois de lui qu’il libère les prisonniers politiques, et favorise le retour des exilés politiques dont Moise Katumbi.

La première force politique de l’opposition issue des élections de 2018 avec ses 66 députés nationaux et 97 députés provinciaux, « Ensemble pour le Changement » entend accompagner le nouveau président et a promis de soutenir « toute action et initiative allant dans le sens du bien-être de la population, de la consolidation de la paix, de l’instauration d’un régime véritablement démocratique, de la sécurisation du pays et de la réhabilitation des Institutions républicaines ». Toutefois, la plateforme maintien toujours sa posture d’opposant.

« Je l’ai de façon très claire. Ensemble constate que Tshisekedi a été investi par la Cour Constitutionnelle comme Président de la République. C’est une réponse très claire(…) Le président Tshisekedi fait son travail en tant que président de la République et en tant que pouvoir et nous nous faisons notre travail en tant qu’opposition », a dit Pierre Lumbi, dans une déclaration faite à la presse ce mardi 26 février à Kinshasa.

« S’il mène des actions qui sont bonnes pour la République, nous allons saluer et nous allons soutenir. Si par contre, il mène des actions qui nous semblent difficile à soutenir, nous allons dénoncer. C’est notre rôle dans l’opposition. Et dans ce cadre là, la collaboration entre le pouvoir et l’opposition a des règles précises », a déclaré Pierre Lumbi, au cours d’une conférence de presse précédée par la lecture d’une déclaration publique.

« (…) Ensemble pour le changement attend-il du Président Tshisekedi des signaux forts notamment la libération des derniers prisonniers politiques dont Franck Diongo, Firmin Yangambi et Diomi Ndongala et favoriser le retour des exilés politiques et forcés à l’exil dont Moïse Katumbi Chapwe, Jean-Pierre Bemba Gombo et Mbusa Nyamwisi », annonce la plateforme dans une déclaration rendue publique à Kinshasa par son vice – président, Pierre Lumbi.

Lors de son investiture, le nouveau président de la RDC Félix Tshisekedi, avait promis la libération des prisonniers politiques et promouvoir l’unité nationale dans l’intérêt supérieure de la nation.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus