A la Une Politique

Bénin: Progressistes VS Républicains, quid du favori de Patrice Talon

Bruno Amoussou, Député à l'Assemblée Nationale, Président du Parti Union Progressiste

Les soutiens du Président Talon ont décidé de se réunir au sein de deux grands partis politiques que sont les Progressiste et les Républicains. Dans un tel schéma, de nombreux béninois souhaitant soutenir le Chef de l’État ne savent pas lequel, de ces deux partis encourager. Si les membres de chaque camp ne cessent de revendiquer la légitimité du « talonisme », plusieurs éléments tendent à prouver que le Président Talon aurait une préférence pour le Bloc Progressiste.

Les soutiens de la première heure chez les Progressistes, le reste chez les Républicains…

Le premier constat à faire, lorsqu’on analyse la composition des deux blocs de la mouvance, est que la quasi totalité de ceux qui ont soutenu Patrice Talon lors des Présidentielles dès le 1er tour, font partie du Bloc Progressiste. En effet, les Ministres Sacca Lafia, Lazare Sehoueto, Oswald Homeky et Barnabé Dassigli, font partie du Bureau politique de l’Union Progressiste, tout comme les députés Idji Kolawole et Dakpe Sossou, amis de longue date du Président Talon. Ceux qui ont très tôt pris le pari de croire en Patrice Talon, sont donc unis et cela n’est pas anodin.

En effet, cette Union constitue la base électorale du Président, celle qui lui a permis de se qualifier pour le second tour des Présidentielles de 2016. Cette base est son rempart, vue qu’elle regroupe des fidèles, parmi les fidèles. Le Bloc Républicain est quand à lui constitué autour de ceux qui ont soutenu Patrice Talon au second tour ou même bien après, lorsque celui-ci était déjà Président. Ainsi, le soutien d’Abdoulaye Bio Tchane, de Robert Gbian ou encore Rachidi Gbadamassi est avant tout, une alliance motivée par la position du Président Talon.

De nombreux membres des Républicains n’ont pas mouillé le maillot pour Patrice Talon, certains ont même milité pour le camp adverse et si le Président a quand même une certaine considération pour ses alliés, il est conscient que ceux-ci n’ont pas le même degré  d’engagement à ses cotés que ceux qui ont pris le risque de le soutenir, lorsque le Président s’appelait Yayi Boni.   La constitution de ces deux blocs a permis au président lui-même d’établir une hiérarchie au sein de sa propre mouvance.

Les deux blocs seront ils soutenus équitablement par le Président?

On dit souvent que pour comprendre le monde, il faut suivre les mouvements de l’argent. Dans le cas présent, la question des moyens financiers risque de créer débats et frustrations au sein de la mouvance. Il faut dire que l’Union Progressiste dispose en son sein de plusieurs ministres, d’hommes d’affaires et de proche du Président, ce qui leur assure visibilité et surtout des moyens.  » Nous savons que les Progressistes disposent de plus de moyens », nous confie un député du bloc Républicain qui poursuit:  » Nous aurons la force de Yayi face à nous, si le Président ne rééquilibre pas les choses, alors nous serons désavantagés par rapport aux Progressistes ».

Cette inquiétude semble gagner de plus en plus les Républicains, conscients que Patrice Talon a moins confiance en eux, qu’en son bloc Progressiste. Il faut dire qu’en fin stratège politique, Patrice Talon sait qu’en cas de vote serré pour le contrôle de l’Assemblée en avril prochain, certains députés Républicains pourraient le lâcher par opportunisme. Il n’est donc pas dans son intérêt d’avantager des Républicains face aux Progressistes.

Si dans certaines zones comme la Donga ou dans la 7eme circonscription électorale, il est évident de soutenir le Bloc Républicain, dans le Couffo par exemple, le Président préféra soutenir une liste conduite par Bruno Amoussou et son jeune Ministre Oswald Homeky que de soutenir des anciens députés FCBE réunis sous la bannière républicaine. Il faut donc s’attendre à ce que des polémiques sur la question du financement de campagne éclatent entre Progressistes et Républicains.

Il semble donc évident et logique que le Président Talon penche pour le Bloc Progressiste. La nature ayant horreur du vide et les députés craignant pour leur siège, il ne serait pas étonnant, que certains Républicains fassent campagne contre la mouvance en place, afin de sauver leur siège. N’oubliez aussi pas que nous sommes au Bénin, un pays qui étonnera toujours le Monde….

A Lire Aussi

Bénin – impasse électorale: un ultimatum de 48h à Patrice Talon

Robert Houngbo

Bénin: la jeunesse dit non à la peur par une grande sortie des étudiants à l’UAC

Cochimau S. HOUNGBADJI

Mercenaires au Bénin, la réplique des FCBE à la police républicaine

Parfait FOLLY

Bénin – Impasse électorale: l’affaire des « mercenaires » est une fable selon Nicéphore Soglo

Bénin – Législatives 2019: Valère Dogué quitte l’Usl pour l’Union progressiste

Parfait FOLLY

Bénin: retour sur les personnes interpellées ou arrêtées au cours de la semaine

Robert Houngbo

1 commentaire

Migbo 11 février 2019 at 14 h 14 min

Cet article qui ressemble à de la manipulation semble etre écrit par une personne proche du bloc progressiste.

Répondre

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site." Accepter En Savoir Plus