A la Une Société

Programme Bénin révélé : Patrice Talon, encore 25 mois pour convaincre

Patrice Talon lors de son investiture à Porto-Novo le 6 avril 2016

Tout doucement, le mandat constitutionnel de l’actuel locataire de la Marina s’égrène. Dans vingt-cinq mois exactement Patrice Talon sera au soir de son mandat. Mais où en est-on dans le Programme d’actions du gouvernement lancé le 16 décembre 2016 à grand renfort médiatique ? Manifestement, des efforts ont été déployés, des prouesses ont été réalisées mais l’attente reste entière.

L’homme fort du Bénin élu à plus de 65% des suffrages exprimés au second tour face à Lionel Zinsou va boucler trois ans dans moins de deux mois à la tête de notre pays. Trois ans au cours desquels, le gouvernement n’a pas sombré et peut brandir des actions.

Du Programme d’actions du gouvernement

Au Palais de la Marina, précisément dans la salle du peuple le 16 décembre 2016, Patrice Talon a révélé son ambition pour le Bénin à l’horizon 2021: 45 projets phares, 95 projets sectoriels et 19 réformes institutionnelles sont contenus dans l’agenda du gouvernement pour une période de cinq années.  D’un coût global de 9.039 milliards fcfa, le Programme « Bénin Révélé » vise à établir un cadre plus propice à l’éclosion des talents et du dynamisme des Béninois de manière à relancer durablement le développement de notre pays

Et pour son financement, le gouvernement a fait le choix de mobiliser prioritairement des ressources du secteur privé au moyen de partenariat public-privé (PPP). Le PAG est donc financé à 61% par le privé et à 39% par le secteur public. Les secteurs clés ont été ciblés pour mettre le Bénin sur l’orbite du développement. Dans le  tourisme, le parc de la Pendjari, la cité lacustre de Ganvié, le pôle Abomey-Porto Novo, la cité historique de Ouidah, les stations balnéaires etc sont les priorités du gouvernement. Le développement agricole passera par les filières à haute valeur ajoutée (ananas, anacarde, produits maraîchers), les filières conventionnelles (riz, maïs, manioc), la mise en valeur de la basse et moyenne vallée de l’Ouémé, le lait et œufs de table… Dans le PAG, le gouvernement accorde une place de choix aux infrastructures. Il s’agit notamment du nouvel aéroport de Glo-Djigbé, de la  modernisation et extension du Port, le réaménagement de l’axe routier autour du Port, le contournement Nord de Cotonou, la route des pêches (Phase 2), l’autoroute Sémé Kpodji Porto-Novo, la route Djougou – Pehunco – Kérou  et l’extension du réseau routier sur 1 362 km. L’autre secteur non moins important actuellement en vogue est celui du numérique. L’exécutif veut garantir aux Béninois l’Internet haut/très haut débit, la télévision numérique terrestre, l’administration intelligente, la généralisation du e-commerce  et du numérique par l’éducation et la formation la promotion et le développement de contenus numériques. Dans le secteur énergétique, le gouvernement entend  restructurer l’opérateur national et son réseau, développer les énergies renouvelables, garantir un accès compétitif à l’électricité etc. Une place de choix est également réservée au cadre de vie.

Des exploits et des ambitions

Se prononçant sur l’état de la nation le 27 décembre 2018, Patrice Talon a dressé sommairement un bilan à mi-mandat. Ainsi sur le plan sécuritaire, le locataire de la Marina s’est enorgueilli  de la réussite de la fusion de la police et de la gendarmerie.

Dans le secteur de l’électricité, la situation s’améliore considérablement. Cependant, les efforts seront poursuivis en vue d’assurer la disponibilité totale de l’électricité pour tous.

Dans le secteur sanitaire, la situation est très préoccupante aussi bien dans le public que dans le privé. Les plateaux techniques insuffisants, la conscience professionnelle déficitaire, les intrants parfois détournés. Il a évoqué des actions telles que la mise en service de l’hôpital de zone d’Allada, le redémarrage des travaux de celui de Savè, les démarches pour la construction de l’hôpital de zone des 3A (Adjarra, Avrankou, Akpro-Missérété), et les préalables déjà accomplis  pour la construction de l’hôpital de référence d’Abomey-Calavi. La lutte sans merci contre les faux médicaments pour favoriser l’assainissement du sous-secteur pharmaceutique est à mettre à l’actif de l’exécutif.

Dans le domaine de l’éducation, le gouvernement a relancé avec pertinence le programme des cantines scolaires. Désormais 537.400 enfants contre 351.000 en 2017, avec l’extension du programme à 1.600 nouvelles écoles pour compter de l’année scolaire en cours. Au total, 245.118 filles ont été impactées en 2018 pour un coût global de 2.490.000.000 FCFA.
Le nombre de bénéficiaires des allocations universitaires est passé de 14.000 à 30.000 étudiants.
Au niveau des infrastructures, les grands travaux routiers se poursuivent. Ces travaux portent sur un linéaire total de 1.262 km.

L’assainissement des finances publiques à travers la lutte sans merci contre la corruption et autres actions majeures de développement économiques ont permis à notre pays de se voir décerner des satisfécits.

Au titre des réformes législatives majeures, la création de la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (CRIET). A l’actif du gouvernement, la réforme du système partisan y compris le nouveau code électoral.

Dans le domaine de l’économie numérique, la phase 2 du projet de déploiement de la fibre optique s’est poursuivie tout au long de l’année, pour la rapprocher des populations avec une meilleure offre d’internet haut débit.

Diverses autres actions de réforme ont été engagées pour l’amélioration du climat des affaires, parmi lesquelles le renforcement du cadre juridique et judiciaire pour sécuriser les investissements, la simplification des démarches en vue de l’agrément aux régimes privilégiés du Code des Investissements, l’opérationnalisation des tribunaux de commerce et la réforme du code des Investissements pour le rendre plus attractif, la réforme de l’Agence pour la Promotion des Importations et des Exportations (APIEX) pour en faire le guichet unique d’accueil des investisseurs au Bénin.

Au chapitre de ses relations avec le reste du monde, la diplomatie béninoise est au mieux  de ses formes.

Deux ans pour parachever le PAG

Le gouvernement est dans une véritable course contre la montre. Dans moins de 25 mois, les actions contenues dans le Programme ‘’Bénin révélé’’ doivent connaître leur aboutissement, disons, presque. Autrement , l’exécutif pourrait donner raison à ceux qui pensent à tort ou à raison que le PAG est un catalogue d’intentions utopiques.

En trois ans de gestion, des efforts louables ont été consentis. Toutefois, le régime de la Rupture a du chemin à faire pour convaincre le peuple, parfois sceptique.

L’autoroute Sémé Podji Porto-Novo, le nouvel aéroport de Glo-Djigbé, la  modernisation et l’extension du Port, le réaménagement de l’axe routier autour du Port, le contournement Nord de Cotonou, la route des pêches (Phase 2) passeront pour des actions d’éclats qui donneront de la plus-value à celles déjà accomplies.

A Lire Aussi

Bénin – impasse électorale: un ultimatum de 48h à Patrice Talon

Robert Houngbo

Bénin – Légisaltives 2019: le JRPR mobilise les étudiants pour des élections apaisées

Cochimau S. HOUNGBADJI

Mercenaires au Bénin, la réplique des FCBE à la police républicaine

Parfait FOLLY

Bénin – Impasse électorale: l’affaire des « mercenaires » est une fable selon Nicéphore Soglo

Bénin: retour sur les personnes interpellées ou arrêtées au cours de la semaine

Robert Houngbo

Bénin – crise préélectorale : le jusqu’au-boutisme suicidaire des forces politiques

Hervé Ganhouégnon

2 commentaires

Constantin 11 février 2019 at 12 h 01 min

Pour moi
le président TALON DEMEURE ,doit rester pour second mandat
Et nous laisser la liberté de critiquer afin qu il travaille mieux
Les ASYLANTS BENINOIS
QU IL ARRÊTE DES INVENTIONS DE TRACASSERIES POUR REMPLIR LES PRISONS
SINON IL TEAVAILLE À PART DES IMPOTS SUR LES IMLEUBLES NON PRODUCTIFS AUX PROPRIETAIRES ET SONT TENUS DE LES VENDRE.CELA FAIT L ÈRE TALON
Pas bon
IL EST BON DE DIRE LA VERITE

Répondre
Adamon 11 février 2019 at 12 h 59 min

PAG est un désert de compétence

Répondre

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site." Accepter En Savoir Plus