gaetane

Naufrage de la barque béninoise sur le fleuve Niger: bilan et dispositions prises

Plusieurs dizaines de décès et des portés disparus. Tel est le drame qui s’est abattu ce Mercredi 13 Février 2019, sur le fleuve Niger. Au lendemain du drame, le préfet du département de l’Alibori reçu sur les ondes de la chaîne nationale, a présenté le bilan du naufrage et les dispositions prises pour la gestion de ce drame.

Soixante quatre rescapés, une quarantaine de disparu, et quarante décès. Tels sont les chiffres avancés par le préfet du département de l’Alibori, Moussa Mohamadou. Reçu sur la radio nationale, l’autorité préfectorale a fait le bilan de la situation et les dispositions en vue, pour la gestion de la crise.

[su_heading size= »17″]A lire aussi :Bénin: Guy Mitokpè demande 1 jour de deuil national pour les naufragés du fleuve Niger [/su_heading]

« En terme de bilan, nous pouvons retenir qu’il y a eu 64 rescapés. Nous avons découvert sur le site, une quarantaine de paires de chaussures. Alors on peut faire un lien avec les personnes portées disparues » explique-t-il.

Pour le chef du département de l’Alibori, les rescapés sont rentrés depuis hier. Selon le préfet Moussa Mahamadou, le suivi sanitaire de ces rescapés sont assurés, car explique-t-il, ils bénéficient d’une prise en charge médicale et psychologique.

Les mesures prises pour la gestion de la crise

Juste après la survenue du drame, explique l’autorité préfectorale, les marins qui ont un détachement à Karimama conjointement avec les éléments de la police républicaine et les pêcheurs de la localité, ont aussitôt démarré les fouilles. Par ailleurs, il y a la plateforme départementale de gestion des crises, risques et catastrophes qui s’est réunie pour une séance de crise avant d’orienter leurs actions vers Gorouberi, village de provenance de la plupart des rescapés du drame.

[su_heading size= »17″]A lire aussi : Mali: 20 morts noyés dans le fleuve Niger[/su_heading]

Il a été également demandé et obtenu de la hiérarchie, un renfort, qui est essentiellement constitué des plongeurs, des sapeurs pompiers venus de Cotonou et volontaires constitués des pêcheurs de la localité. Cette équipe est venue en appoint à l’équipe sur place. Dans le même temps, le ministre de l’intérieur Sacca Lafia, avec l’appui de son collègue de la santé, ont pris les dispositions, à travers l’Agence nationale pour la protection civile (Anpc) afin d’assurer la disponibilité de soutien en matériels.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus