Meghan et Harry au Maroc ce samedi: les autorités britanniques craignent des attaques terroristes

Le prince Harry et Meghan Markle vont poser leurs valises au Maroc ce samedi. Pendant que le duc et la duchesse de Sussex sont attendus, des médias anglais, relayant des sources gouvernementales, commencent à parler d’attaques terroristes probables visant le Royaume.

Après le roi et la reine d’Espagne, c’est au tour du couple princier d’Angleterre, le prince Harry et son épouse Meghan Markle, de se rendre au maroc pour une visite officielle de trois jours.

Du 23 au 25 février, le prince Harry et son épouse Meghan Markle seront, à la demande de la reine d’Angleterre, en visite officielle au Maroc, annonce un communiqué du palais de Kensington. Cette visite est la première du genre du couple royal au royaume chérifien et au Maghreb. Mais selon le site marocain Bladi, des attaques terroristes probables visant le Royaume seraient en préparation.

Selon des médias anglais, relayant des sources gouvernementales, des attaques terroristes probables visant le Royaume seraient à craindre. Ils appellent ainsi leurs ressortissants à la plus haute vigilance, nous rapporte Bladi.

Le Gouvernement britannique affirme que des terroristes risquent de lancer des attaques dans le pays (Le Maroc, NDLR) », écrit le Dailystar. Le Foreign Office (FO) du Royaume-Uni (les affaires étrangères) aurait averti les voyageurs britanniques de potentielles attaques terroristes, selon la même source. Le Foreign Office (FO) incite les voyageurs britanniques à être « vigilants en tous temps » au Maroc car de nombreuses recrues de Daesh y auraient été formées ces dernières années.

Par contre il convient d’expliquer la raison invoquée par le Foreign office. En effet, ce dernier incite les voyageurs britanniques à être « vigilants en tous temps » au Maroc car de nombreuses recrues de Daesh y auraient été formées ces dernières années.

La reine Elisabeth II, avait effectué, rappelons-le, une visite mémorable au Maroc il y a près de quarante ans, en octobre 1980.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.