« La vieille s’en va et vous dit bye bye », Rosine Soglo dit ses derniers mots en tant que députée

Encore quelques jours et la présidente fondatrice du parti de la Renaissance du Bénin quittera la scène politique après plusieurs décennies passées au service de la nation. A la faveur de la deuxième session extraordinaire de ce Lundi 18 Février 2019, la femme de fer a dit « adieux » à ses collègues parlementaires.

La journée de ce Lundi 18 Février 2019 consacrée à l’ouverture de la deuxième session extraordinaire de l’assemblée nationale sera non seulement un jour de bilan pour la doyenne d’âge de l’assemblée nationale mais se sera également et surtout le jour de son retrait officielle de la scène politique.

Dans sa prise de parole ce matin, « maman » comme ses collègues ont coutume de l’appeler s’est montrée amère en évaluant le travail de la septième législature. C’est dans ce sentiment d’amertume qu’elle dit son « au revoir » à ses collègues parlementaires.

« …J’en ai terminé, Monsieur le président pour m’en aller aveugle, impotente, en délabrement avancé comme vous dites vous-même…Je vous souhaite bonne chance et bon vent à vous et à toutes vos familles et que Dieu nous garde » lance-t-elle à ses collègues.

Avant de finir ses propos, elle invite ses collègues députés à penser à la troisième génération, et surtout aux enfants qui n’ont rien fait et qui n’ont pas à payer le prix de l’égarement des adultes.

« Moi j’en ai terminé. La vieille s’en va et vous dit bye bye, bon vent, bonne chance à tous » conclut-elle.

4 commentaires
  1. Roméo dit

    Ce n’est pas mieux pour elle

  2. Ken dit

    Tout finit par finir. Vanité des vanités

  3. AMOUSSOU PASCAL dit

    Félicitation même ! Donnez de bons conseils à pépé de faire aussi la même chose ! Tout cela est une manière de prendre par la grande porte. Veuille bien nous liberez au moins votre fils répondre à ses .malversations.

  4. la rupture dit

    Combien de fois elle va répéter la même chose. Si elle veut partir, elle n’a qu’à partir. Dans la vie, nul n’est indispensable. La seule chose qu’on leur demande (elle et son mari), c’est de tenir leur fils par la main et de venir le remettre dans la main de la justice afin qu’il réponde des chefs d’accusation qui sont à sa charge.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. Accepter En savoir plus