La Chine offre un palais présidentiel tout neuf au Burundi

Il a fallu quatre ans pour le construire, le palais présidentiel entièrement équipé de tours de guet, appartient maintenant à la nation est-africaine du Burundi. C’est une offrande de la Chine dans sa coopération avec le pays de Pierre Nkurunziza et dans son projet d’investissement en Afrique.

La Chine a remis jeudi, les clés du palais présidentiel de 22 millions de dollars dans le district de Mutimbuzi, au nord de la capitale commerciale du Burundi, Bujumbura, complétant ainsi une autre longue liste de projets de Beijing sur le continent. Le complexe, qui couvre environ 10 000 mètres carrés, a été entièrement financé et construit par la Chine. Son transfert la semaine dernière, a été un symbole d’amitié et de coopération entre les deux pays, selon l’ambassade de Chine. «C’est la première fois dans l’histoire du Burundi qu’il se dote d’une aussi belle infrastructure. Cela prouve les relations politiques et diplomatiques les plus solides entre le Burundi et la Chine », a déclaré le ministre burundais des Affaires étrangères, Ezechiel Nibigira, cité par l’agence de presse chinoise Xinhua.

Le projet de ceinture et la route 

Au nord-est de l’Éthiopie, la Chine a construit et payé le siège de l’Union africaine à Addis-Abeba, d’une valeur de 200 millions de dollars. Elle aide actuellement le pays à lancer son premier satellite en septembre, doté de 6 millions de dollars en formation et soutien financier pour le décollage, selon Reuters. Le président chinois Xi Jinping a annoncé une aide financière et des promesses d’investissement de 60 milliards de dollars américains, lors du Forum sur la coopération sino-africaine de l’an dernier à Beijing. Cet engagement s’ajoutait aux 60 milliards USD supplémentaires, annoncés lors du sommet trois ans plus tôt.

La Chine est le principal partenaire commercial de l’Afrique et son implication sur le continent, riche en ressources, s’est étendue du commerce et des investissements aux missions de sécurité, de maintien de la paix et humanitaires. La Chine a construit sa première base navale à l’étranger dans le port militaire de Djibouti. Le port est situé à la jonction de la mer Rouge et du golfe d’Aden, donnant accès à l’une des voies navigables les plus fréquentées au monde. Les navires de la marine chinoise sont également actifs dans le golfe d’Aden, depuis le début de leurs opérations anti-piratage dans la région en 2008.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus