Etats-Unis: à 30 ans, il viole un bébé de deux mois et filme la scène

Le taux de criminalité et des actes odieux aux Etats-Unis d’Amérique ne cessent de gonfler. A part les assassinats qui sont courants dans le pays, c’est le viol qui s’installe peu à peu. Et cette fois, c’est un enfant de deux mois, la victime de ces actes répréhensibles.

Agé de 30 ans, Edd Lahar risque la peine de perpétuité, pour avoir violé à plusieurs reprises, un bébé dans l’Oregon aux Etats-Unis. Cette dernière sans défense, a deux mois au moment où l’homme a commis l’acte pour la première fois. C’est donc un acte auquel il s’est habitué, car la petite a été violée à plusieurs reprises. 

En effet, la victime a été l’objet sexuel de Edd Lahar, pendant plus de cinq mois. Puisqu’il aurait abusé de sa victime de juin 2018 à janvier 2019. Au cours de cette période, il prenait le soin de filmer ses actes et de les enregistrer sur son téléphone portable. Mis aux arrêts, puis présenté au procureur, il a plaidé non-coupable des 25 charges d’accusation dont il est l’objet.

[su_heading size=”17″]A lire aussi : Tunisie: un homosexuel emprisonné, après avoir porté plainte pour viol  [/su_heading]

Mais, le procureur n’entend pas le libérer de sitôt. Car, il veut sévir avec la dernière rigueur , pour décourager ceux qui pratiquent ces actes aux Etats-UnisC’est pour cette raison, qu’il a fixé sa caution à 1 million de dollars, et il lui a été ordonné de ne plus avoir aucun contact avec la petite fille ou sa mère. 

[su_heading size=”17″]A lire aussi : Etats-Unis : un enfant enterré vivant dans la neige, pour non-mémorisation des versets de Bible [/su_heading]

« En tant que procureur, l’une de nos principales priorités est de protéger nos citoyens les plus vulnérables », a fait savoir le procureur, pour justifier la sentence, qu’il est sur le point d’appliquer à Edd Lahar. 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus