Politique

Crise France-Italie: Kemi Seba réagit à sa diabolisation faite par RFI et compagnie

Kemi Séba

Le président de l’ONG Urgence Panafricaniste Kemi Seba, a réagi à l’acharnement des médias occidentaux ; qui s’en sont pris à lui après qu’il a avoué, avoir été à l’origine de l’attaque frontale de Luigi Di Maio contre la France et le franc CFA, responsables selon lui, de l’appauvrissement de l’Afrique.

Le dimanche 20 janvier dernier, le vice-président du Conseil des ministres italien et dirigeant du Mouvement cinq étoiles (M5S), Luigi Di Maio a lancé une attaque frontale contre la France, au sujet de la crise migratoire. Le ministre italien avait accusé la France «d’appauvrir l’Afrique» et d’être à l’origine du drame des migrants en Méditerranée. Il avait outre ces accusations, demandé à l’UE de sanctionner la France et a dénoncé avec fermeté la politique monétaire « extravagante » de la France en Afrique, qui favorise le sous-développement des pays francophones et donc contribue à l’émergence de la crise migratoire. Une diatribe qui a valu à l’ambassadrice de l’Italie en France, d’être convoquée par l’Elysée. Dans la foulée, l’activiste Franco-béninois Kemi Seba, a avoué sur sa page Facebook, mardi 22 janvier 2019, que l’ONG Urgence Panafricanistes qu’il préside est à l’origine de l’attaque frontale du Ministre Luigi Di Maio contre la Françafrique.

En effet, il apparaît de plus en plus évident que Luigi Di Maio et le M5 ont dénoncé la Françafrique grâce aux conseils de l’ONG Urgences Panafricanistes. « Secret bien gardé depuis des mois, nous pouvons désormais rendre public le fait qu’Urgences Panafricanistes est à l’origine de l’attaque frontale du Ministre Luigi Di Maio contre la FRANÇAFRIQUE » peut on lire dans une publication de Kemi Seba.

Kémi Séba dénonce la diabolisation des médias occidentaux…

La révélation de Kemi Seba d’être la source d’inspiration de l’acte de Luigi Di Maio a suscité la réaction hystérique de plusieurs médias occidentaux. Des réactions, qui ont fait sortir l’activiste franco-béninois Kemi Seba de ses gonds. Le panafricain dénonce une campagne de diabolisation de RFI et compagnie.

« En déplacement ces derniers jours, j’ai observé entre rire et pitié, le déferlement de diabolisation et autres calomnies médiatiques à notre encontre, suite aux révélations ayant trait au fait que moi-même et mon staff avions remis en Septembre 2018, à Rome un dossier sur le franc cfa et la Françafrique à des cadres du mouvement 5 étoiles. Dossier qui a nourri allègrement les éléments de langage de l’attaque de Di Maio contre Macron, sur la question du pillage de l’Afrique par les élites françaises », dénonce Kemi Seba cité par senenews.

Poursuivant dans sa déclaration Kemi Seba illustre que les médias européens (RFI, Figaro, La republica, Streetpress) pour le diaboliser affirment en chœur : Kemi Seba « prétend » avoir influencé l’incident diplomatique entre la France et l’Italie, ou Kemi Seba ‘’fanfaronne’’, ou encore Kemi Seba se « vante » d’avoir influencé le gouvernement italien. « Comprenez par là « pour qui se prend ce Nègre en pensant qu’il peut influencer les Blancs ?».

 

« Quand un Blanc conseille et influence des Noirs, et qu’il le rend public, cela est normal (…) Mais quand un groupe de Nègres influence pour les intérêts de l’Afrique, un gouvernement de Blancs, cela devient une anomalie anthropologique, un bug social, de la fanfaronnade », ajoute Kemi seba.

Tout en se réjouissant de la dénonciation publique du Franc CFA et de la Françafrique en complicité avec le Mouvement cinq étoiles (M5S), Kemi Seba a estimé que la réaction hystérique des médias français et italiens : « à notre encontre n’a fait que confirmer une chose que nous scandions depuis fort longtemps, mais dont la démonstration devenait nécessaire, à savoir que la négrophobie inhérente aux systèmes régissant les pays occidentaux a de beaux jours devant elle. Elle irrigue intensément les médias de gauche tout comme les médias de droite. Penser que ce mépris des Noirs ne serait circonscrit qu’au giron de l’extrême-droite serait mensonger. C’est l’Occident dans sa globalité qui est atteint de cette maladie de la suprématie blanche. On le dit depuis toujours certes, mais nous n’espérions pas que la démonstration soit aussi spectaculaire ».

Pour le digne fils du Bénin et d’Afrique, avec le sourire, avec sérénité, le combat continue, s’accélère même, et nul être, nulle entité sur cette terre ne pourra enrayer le combat contre la domination. Car cette dernière vient de trop loin, date de très longtemps, et a pour géniteurs nos ancêtres : « Nous utiliserons tous les moyens nécessaires pour internationaliser notre message, même s’il faut pour cela, parler avec des gens que nous ne tenons pas forcément en estime » a conclu Kemi Seba.

 

A Lire Aussi

Algérie : Abdelkader Bensalah appelle à une conférence nationale

FPI : Laurent Gbagbo reçoit « le camarade » N’Guessan à Bruxelles et lance un appel

Modeste Dossou

Côte d’Ivoire : en tournée dans le nord, Guillaume Soro nargue le RHDP

Modeste Dossou

Soudan : le président de la commission de l’UA, Moussa Faki annoncé à Khartoum

Modeste Dossou

La révolution soudanaise et la géopolitique des droits de l’homme

Modeste Dossou

France: Angélique Kidjo se prononce sur la crise des Gilets Jaunes

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site." Accepter En Savoir Plus