CPI: Charles Blé Goudé pourrait rentrer en Côte d’Ivoire

Libérés sous conditions par la Cour pénale internationale, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé devront résider dans des pays qui accepteraient de les accueillir sur sol. La Belgique serait prête à recevoir l’ancien président ivoirien, mais Blé Goudé, ancien ministre sous Gbagbo ne semble pas avoir trouvé de destination. Il aurait donc manifesté son désir de rentrer en Côte d’Ivoire, son pays.

L’ancien président ivoirien et son ancien ministre Charles Blé Goudé, tous deux accusés de crimes de guerre et crime contre l’humanité commis lors de la crise post-électorale de 2011, en Côte d’Ivoire, ont été acquittés en première instance par la CPI et lavés de toutes accusations. Mais leur libération a été conditionnée, car la procureure a saisi la chambre d’appel de la cour, demandant une restriction de cette liberté, le temps qu’elle fasse ou non appel de la décision d’acquittement. Les deux hommes ont donc obtenu une libération conditionnelle, incluant une clause d’interdiction de rentrer en Côte d’Ivoire. Plusieurs pays ont manifesté leur intérêt de recevoir l’ancien président ivoirien sur leur sol, mais Charles Blé Goudé ne semble pas avoir eu de propositions sérieuses ou n’est pas intéressé par certaines dont celle de l’argentine.

La Côte d’Ivoire ?

Face à tout ceci, le site Afrique sur 7, indique que Blé Goudé envisage un retour en Côte d’Ivoire, ce qui pourrait l’amener à négocier la question avec les autorités ivoiriennes, qui devront donner la garantie de le présenter à la CPI, si celle-ci venait à le réclamer à nouveau. Le média souligne aussi que les autorités ivoiriennes pourraient accéder à cette demande, mais en posant des conditions.

La côte d’Ivoire pourrait exiger que son arrivée ne perturbe pas la quiétude des ivoiriens et donner la garantie à la CPI, qu’elle l’enverrait à la Haye au moment opportun, quand on sait que le Président Alassane Ouattara avait annoncé qu’il ne transférerait plus aucun de ses compatriotes devant cette institution. Le chef de l’État ivoirien estime que la justice de son pays est désormais en capacité de juger tous les crimes commis sur son sol.

Probable refus ?

Toutefois, la cour pénale internationale pourrait refuser une éventuelle candidature de la Côte d’Ivoire pour accueillir Charles Blé Goudé et pour cause, la procureure Fatou Bensouda a essuyé un refus de la part de ce pays de lui envoyer l’ex première dame Simone Gbagbo pour y être jugée. Le CPI accuse Mme Gbagbo d’avoir aussi commis des crimes lors de la crise de 2011. L’ancienne Première Dame de Côte d’Ivoire a pourtant été acquittée pour ces faits en Côte d’Ivoire, mais la CPI qui n’est pas au-dessus de la justice ivoirienne continue de la réclamer. Les avocats de Charles Blé envisageraient l’éventualité de négocier son retour au pays avec les autorités ivoiriennes qui ne donneront leur “Go” que si elles ont l’assurance qu’il s’inscrira bien dans une démarche de paix et de rassemblement des Ivoiriens, conclu Afrique sur 7.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.