Côte d’Ivoire : l’ex-PM Charles Konan Banny réagit aux circonstances de la démission de Soro

A la suite de la rencontre entre l’ex-président de l’Assemblée nationale ivoirienne et l’ex-premier ministre ivoirien, ce dernier, Charles Konan Banny, a indiqué qu’il regrette les conditions de démission de Guillaume Soro.

Le 08 février dernier Guillaume Soro, alors président du Parlement de Côte d’Ivoire, dépose le tablier et quitte la tête de l’institution de contre pouvoir. Ce départ, aux dires de ses déclarations  lui aurait  imposé par le président de la république Alassane Ouattara son désormais ex allié avec qui les relations s’envenimaient de jour en jour depuis le refus de Soro d’adhérer au parti unifié, le RHDP. Après sa démission, Soro a rencontré plusieurs personnalités politiques de la Côte d’Ivoire dont l’ancien premier ministre du pays Charles Konan Banny.  Ayant donc fait part des circonstances de sa démission à Banny, lors d’une visite de travail et de courtoisie, Soro l’a aussi informé « de la mise en place du Comité politique (CP) », un “outil de réflexion” dont il est le président.

L’ancien premier ministre a remercié Soro pour la considération à lui faite et a regretté les circonstances du départ de ce dernier du perchoir parlementaire. “Merci pour ce rapport de fin de mission en tant que président de l’Assemblée nationale que vous avez accepté de venir me faire. (…) Que dois-je dire, sinon regretter que cela ait été de cette manière ?”¸ a réagi l’ex-Premier ministre, à sa résidence à Cocody (Est d’Abidjan). “J’ai considéré l’initiative du président comme bonne, au sens où ces rencontres créent des espaces d’échanges et c’est important que dans ce pays on multiplie les espaces d’échanges entre les responsables afin de multiplier les chances de se comprendre”, a poursuivi M. Konan Banny.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus