A la Une Politique

Candide Azannaï: « Si nous ne tuons pas nos égos et nos logos, nous ne gagnerons rien »

Candide Azannaï, président du parti RE, ancien ministre délégué chargé de la défense nationale

Conformément à la nouvelle charte des partis politiques, le Parti Communiste du Bénin (PCB) a tenu, ce samedi 09 février 2019, son Congrès extraordinaire de sa mise en conformité à cette nouvelle mesure électorale. Occasion saisie par l’ancien Ministre de la défense nationale, Candide Azannaï, de dénoncer la division au sein de l’Opposition dans le cadre des prochaines législatives.

Pour le Président du parti, Restaurer l’Espoir, ce qui tue l’opposition au Bénin est non seulement l’égo des leaders, mais aussi et surtout les logos. La seule issue pour les forces politiques de l’opposition de gagner les prochaines législatives, c’est l’unité, dira l’ancien Ministre. “Si nous ne tuons pas nos égos et nos logos, nous ne gagnerons rien”, a déclaré Candide Azannaï, très remonté contre l’attitude des autres leaders de l’opposition.

Il explique qu’ils criaient tous à l’unité, au moment où ils n’avaient pas encore reçu leur récépissé. Mais le ton aurait changé, lorsque les Forces Cauris pour un Bénin Emergent (Fcbe) et l’Union Sociale Libérale(Usl) ont reçu leur récépissé provisoire. « Nous ne pouvons pas gagner en rangs dispersés« , a-t-il insisté, avant de souligner que la délivrance de ce récépissé est un piège, que le pouvoir a tendu à l’opposition, qui peine depuis lors, à s’unir conformément à la vision du départ.

C’est d’ailleurs cette division au sein de l’opposition, qui explique son absence lors du congrès extraordinaire de mise en conformité des Fcbe et de l’Usl à la nouvelle charte. “Le peuple ne veut voter pour personne, mais il veut sanctionner un régime”,  a-t-il martelé. Il n’a pas manqué de réitérer son entière disponibilité à se mettre ensemble avec les autres forces pour l’unité de l’opposition.  “ Je suis prêt si vous êtes prêts”, a martelé le Président du Parti Restaurer l’Espoir, Candide Azannaï.

A Lire Aussi

Bénin – impasse électorale: un ultimatum de 48h à Patrice Talon

Robert Houngbo

Bénin: la jeunesse dit non à la peur par une grande sortie des étudiants à l’UAC

Cochimau S. HOUNGBADJI

Mercenaires au Bénin, la réplique des FCBE à la police républicaine

Parfait FOLLY

Bénin – Impasse électorale: l’affaire des « mercenaires » est une fable selon Nicéphore Soglo

Bénin – Législatives 2019: Valère Dogué quitte l’Usl pour l’Union progressiste

Parfait FOLLY

Bénin: retour sur les personnes interpellées ou arrêtées au cours de la semaine

Robert Houngbo

4 commentaires

chinoua achebe 9 février 2019 at 14 h 12 min

AZANNAI TU N’ES PLUS NOUVEAU POUR NOUS ON TE CONNAIS DEJA.

Répondre
L'homme 10 février 2019 at 2 h 10 min

Hahahaha ! Il prend peur… Si tu t’en tiens à ta cuisine interne avec Adjovi, es cuit

Répondre
Syndarus 11 février 2019 at 8 h 34 min

Azannaï les béninois ne sont plus tous manipulables comme tu le crois. Dis nous ce que soglo ou encore yayi a encore de Bon, et que tu souhaites cette chose pour le bonheur du peuple. Puisque tu as pris le temps de nous décrire dans ce pays ce en quoi ils sont incapables. A tes yeux tes intérêts sont confondus à ceux du peuple. Mais t’inquiètes le sait qui se bat véritablement pour ses intérêts

Répondre
Syndarus 11 février 2019 at 8 h 36 min

Le peuple sait qui se bat véritablement pour ses intérêts

Répondre

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site." Accepter En Savoir Plus