A la Une Politique

Bénin – Procès Icc-Services: Me Charles Badou satisfait du verdict de la CRIET

Me Charles Badou

Le procès Icc-Services ouvert devant la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (CRIET) s’est achevé dans la nuit du jeudi 07 février 2019 par la condamnation de certains accusés et l’acquittement d’autres. Invité par sur l’émission « 90 minutes pour vaincre », Me Charles Badou a exprimé sa satisfaction face au verdict controversé rendu par la Cour.

Certains citoyens auraient voulu que les promoteurs de la structure de placement d’argent Icc-Services écopent de lourdes peines contrairement à ce qui leur a été infligé par la Cour. Selon ces derniers, la peine retenue contre les mis en cause n’est pas à la hauteur de l’infraction commise. Ainsi, beaucoup pensent que la CRIET a caressé les accusés dans le sens du poil, alors que ceux ci ont escroqué des milliers de béninois à hauteur de plusieurs milliards. Selon la cour, ils s’en sortent avec 10 ans d’emprisonnement et une amende de 12 millions.

Mais pour l’avocat Charles Badou, la polémique suscitée par le verdict de la Cour n’est pas en déphasage avec ce que prévoit la loi dans le cas de l’infraction commise. Il reconnait que ceux qui souhaitent une lourde peine sont dans une logique, mais que la Cour ne peut dévier son verdict de la directive tracée par le code pénal. Pour l’homme de droit, les 10 ans infligé à Emile Tégbénou et ses co-accusés n’est pas une petite peine comme les gens le pensent. A l’en croire, pour l’escroquerie aggravée reprochée aux accusés, la loi prévoit jusqu’à 10 ans et dans certains cas, des peines allant à 20 ans.

A Lire Aussi

Bénin – impasse électorale: un ultimatum de 48h à Patrice Talon

Robert Houngbo

Bénin: la jeunesse dit non à la peur par une grande sortie des étudiants à l’UAC

Cochimau S. HOUNGBADJI

Mercenaires au Bénin, la réplique des FCBE à la police républicaine

Parfait FOLLY

Bénin – Impasse électorale: l’affaire des « mercenaires » est une fable selon Nicéphore Soglo

Bénin – Législatives 2019: Valère Dogué quitte l’Usl pour l’Union progressiste

Parfait FOLLY

Bénin: retour sur les personnes interpellées ou arrêtées au cours de la semaine

Robert Houngbo

2 commentaires

Delphin GOUVOEKE 10 février 2019 at 20 h 49 min

il ne peut en être autrement vu sa position dans la chose publique

Répondre
Seka 10 février 2019 at 21 h 12 min

On attend de savoir ce qu’il en sera du parrain Boni Yayi et de ses comparses de ministres.

Répondre

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. En cliquant sur ”J’accepte”, vous acceptez l’utilisation des cookies. Vous pourrez toujours les désactiver ultérieurement. Si vous supprimez ou désactivez nos cookies, vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site." Accepter En Savoir Plus