Bénin-positionnement pour les législatives 2019: nécessité de prioriser la jeunesse

Les jeunes ont de plus en plus de chances de se faire une place sous le soleil au sein de la classe politique béninoise. C’est du moins ce qui se dégage des derniers développements de l’actualité liés surtout au retrait de certains vétérans de la scène politique ou du moins de la course pour la prochaine législature.

Longtemps reléguée au second rang ou objet de manipulation aux mains des politiques, la jeunesse béninoise retrouve progressivement la place qui devrait être la sienne dans la politique. Pendant que sous d’autres cieux, les jeunes sont fortement impliqués en politique et y occupent une place de choix, ils sont sous nos cieux de simples mobilisateurs de foule lors des meetings politiques, les manifestations publiques et bien d’autres activités entrant dans le cadre de la mobilisation de la masse à des fins politiques.
Dans les grandes sphères de prise de décision notamment à l’Assemblée Nationale, ils sont presque absents. Leur infime représentativité dans ce haut lieu de la politique prouve le peu d’attention qu’accordent les aînés politiques à la jeune génération.

---Publicité---

Ainsi, depuis plus de deux décennies, le parlement béninois a toujours été le refuge des personnes ayant des démêlées avec la justice ou des vieux dont la plupart traînant des casseroles n’arrivent pas à représenter valablement leurs mandants passant ainsi à côté de leurs missions, notamment celles de voter des lois qui prennent en compte les aspirations du peuple et de contrôler l’action du gouvernement conformément à la loi fondamentale.

La sortie par la grande porte

Alors que beaucoup s’attendaient au même scénario, les nouvelles réformes en matière électorale contribuent à sonner progressivement le glas de la vieille classe politique qui visiblement n’a plus rien à prouver. A n’en point douter, elles offrent plus de facilité aux jeunes consciencieux, talentueux et capables de s’affirmer et de relever les défis auxquels se trouve confronter le Bénin. C’est d’ailleurs ce qui explique l’engagement des jeunes aussi bien de l’opposition que de la mouvance et leur appel sans cesse croissant à l’endroit de leurs aînés politiques pour leur positionnement massif sur les différentes listes en compétition. Pour des raisons, jusque-là inconnues, certains vieux briscards de la politique ont décidé de sortir par la grande porte en se retirant de la course pour la prochaine législature.

Même si l’acte posé par ces personnalités proches du pouvoir en place est diversement apprécié au sein de l’opinion, il reste de tout même à saluer. Mieux, même si beaucoup assimilent leur retrait à la peur d’être sanctionnés par les mandants, cela mérite de faire école dans d’autres formations politiques non seulement de la majorité au pouvoir mais aussi de l’Opposition. Ceci, afin de permettre aux jeunes de faire valoir leurs compétences et leur savoir-faire au sein de la 8ème législature. Ces retraits annoncent bien évidemment une nouvelle ère pour l’éclosion des jeunes sur l’échiquier politique national.

La priorité aux jeunes sur les listes s’impose

Le pouvoir à la jeunesse constitue de plus en plus la tendance dans certains pays. Au Bénin, quelque chose a commencé depuis l’avènement du régime de la rupture même s’il faut reconnaître que les régimes successifs ont fait ce qu’ils pouvaient en matière de promotion de la jeunesse. Premier test pour le chantre de la rupture, les législatives d’avril constituent le moment plus que jamais pour lui de prouver davantage son amour pour la jeunesse. Ainsi, le positionnement massif des jeunes des deux blocs, l’Union Progressiste et le Parti Républicain, lui appartenant doit être une priorité. Mais il doit s’agir des jeunes compétents, consciencieux, patriotes capables d’accomplir la mission.
De l’autre côté, l’Opposition dispose aussi de jeunes valides, capables aussi d’assurer cette lourde charge républicaine avec probité et honnêteté suivant la Constitution du 11 décembre. Ainsi, les forces politiques de l’Opposition ont aussi l’obligation de prioriser la candidature des jeunes à même de relever les défis qui s’imposent dans tous les domaines.

C’est l’occasion en or pour les leaders de l’Opposition et de la mouvance de promouvoir la jeunesse.

---Publicité---

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Dans le Flux de l'actualité

Nos partenaires et nous utilisons des données non sensibles comme des cookies ou des identifiants électroniques pour afficher des publicités personnalisées, mesurer le nombre de visiteurs ou encore adapter notre contenu. Cliquez sur le bouton pour donner votre consentement à ces opérations et profiter d'une expérience personnalisée. Vous pouvez modifier vos préférences à tout moment en revenant sur ce site. AccepterEn savoir plus