Bénin: pincement au coeur, Rock Gnahoui répond aux assauts de Joël Aïvo (vidéo)

Ce lundi 04 février 2019, le décanat de la Faculté de droit et de science politique de l’Université d’Abomey-Calavi (Fadesp/Uac) a changé de main. En effet, le professeur Frédéric Joël Aïvo a officiellement passé service à son successeur, professeur Rock Gnahoui. Au cours de la cérémonie de passation de charge, les deux hommes ont tenu certains propos qui illustrent les divergences qu’ils entretiennent entre eux.

La guéguerre entre Joël Aïvo et Rock Gnahoui s’est accentuée, depuis la nomination des doyens de facultés et directeurs d’écoles des universités publiques par le gouvernement. En effet, les deux hommes se préparaient activement pour s’affronter autour du poste de doyen de la Fadesp lors des élections. Mais le gouvernement a suspendu les élections pour procéder à la nomination des doyens de toutes les facultés dont Rock Gnahoui à la place de son vis à vis.

[su_heading size=”17″]A lire aussi: Pr Joël Aïvo: « Tout ce qu’il faut retenir, c’est qu’un oiseau s’est libéré d’une cage »[/su_heading]

Très remonté par cette décision du gouvernement, Joël Aïvo a dénoncé un recul démocratique intolérable dans une tribune publiée quelques heures avant la cérémonie de passation de charge. A l’en croire, les élections à la tête des facultés ne datent pas d’aujourd’hui et constituent le fruit des luttes acharnées menées par les enseignants du supérieur. Quittant le cadre général de cette décision, le professeur Joël Aïvo s’est adressé à son collègue successeur dans une posture qui n’a visiblement pas été du goût de Rock Gnahoui.

Du tac au tac…

Joël Aïvo n’a visiblement pas aimé l’avortement de la bataille électorale. Sans ambages, il l’a fait savoir lors de la passation de service. “Monsieur le professeur, je vous attendais à l’élection. J’aurais appris que vous gagné les primaires de l’autre côté pour être en face de moi, et je me suis préparé pour que nous confrontions nos projets pour la faculté…je vous attendais, vous n’êtes pas venu, l’élection n’a pas eu lieu”, a-t-il déclaré avant de déplorer la suspension des élections.

“Chers collègues, … nous sommes dans une faculté de droit et de science politique, ma conviction est inébranlable, je le dis par devoir, lorsqu’on est capable loyalement de gagner une élection, il n’est pas dans les règles de la démocratie, d’utiliser ses réseaux, d’utiliser le pouvoir pour supprimer l’élection”. 

Frédéric Joël Aïvo

Face aux déclarations de l’ex doyen, le tout nouveau patron de la Fadesp n’est pas resté muet. Pour Rock David Gnahoui, les propos de son “jeune frère” constituent des piques qui l’ont touché dans son amour propre.

« C’est avec un pincement au cœur, que je prends la parole. J’étais déterminé à rester dans une ambiance qu’on connait très bien de moi. Mais, je me suis rendu compte, que le doyen m’a lancé des piques , qui m’a quand même fait mal et je vais le lui dire ». 

Rock David Gnahoui

Selon les propos du nouveau doyen, il n’a jamais été question pour lui de combattre le professeur Joël Aïvo dans le cadre des élections qui se préparaient. “Je vous avais soutenu, ensuite quand vous parlez de primaires, avec déjà le positionnement de Gnahoui que vous attendez déjà aux élections, j’avais dit en son temps que le professeur Joël Aïvo est mon petit frère et je ne veux pas aller aux élections contre lui. Je n’ai aucun intérêt, ça ne me plaît pas”, a-t-il juré avant d’appeler à l’union des forces pour l’émergence de la faculté.

[su_heading size=”17″]A lire aussi : Rock Gnahoui: « la nomination des doyens de facultés ne s’est pas faite sans raison »[/su_heading]

Enfin, Rock David Gnahoui estime que les différents acteurs impliqués dans la gestion de la Fadesp doivent travailler ensemble pour son rayonnement. “Les élections pour moi, ce n’est pas ce qui est important, ce n’est pas ça qui détermine ma position à l’université. Moi, j’aime enseigner. Je voudrais vous rassurer Mr le doyen, nous n’avons aucun intérêt à détruire la maison, ce temps va passer. Il est transitoire et il va démontrer que nous sommes plus que jamais unis. Mr le professeur, vous avez des idées, je viendrai vers vous pour piquer ces idées, je vais les prendre et je les mettrai au profit de l’Université et donc ensemble, nous allons travailler main dans la main. Les portes du Décanat restent ouvertes à tout le monde, sans exception”, a-t-il conclu.

1 commentaire
  1. Ken dit

    Mr gnahoui vous êtes simplement un grand homme. Laissez l’autre dans sa logique d’aigreur.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus