Bénin – Législatives 2019: les exigences de l’opposition pour une élection transparente

Les forces politiques de l’opposition ont animé dans l’après midi de ce lundi 18 février 2019 une conférence de presse à Cotonou. L’ objectif principal de cette sortie médiatique est de situer l’opinion publique sur la polémique suscitée par le nouveau code électoral et la nouvelle charte des partis politiques.

L’opposition s’est réunie au grand complet pour donner son opinion sur les lois électorales qui seront utilisées pour les élections législatives du 28 avril 2019. A travers leur porte-parole, Candide Azannaï, les partis politiques de l’opposition ont mis en garde les différentes institutions impliquées dans l’organisations des élections par rapport à des manœuvres peu orthodoxes qui seraient en cours pour entacher la crédibilité du scrutin.

[su_heading size=”17″]A lire aussi: Bénin – Législatives 2019: des surprises en vue pour l’opposition?[/su_heading]

De façon précise, l’opposition exige l’annulation de l’introduction “frauduleuse” du certificat de conformité; la délivrance sans délai des récépissés provisoires aux partis ayant régulièrement déposé leur dossier; la transparence autour du processus de délivrance du quitus fiscal. Au-delà de ces exigences, l’opposition appelle à une assise de tous les acteurs politiques pour la révision du code électoral et de la nouvelle charte politique pour une élection transparente et apaisée.

1 commentaire
  1. la rupture dit

    Tout ça pour ça. Le même refrain de tous les jours. Ils auraient pris cet argent dépensé pour organiser cette conférence de presse pour le distribuer aux gens qui n’arrivent pas à s’offrir les trois repas par jour, puisque ce sont eux mêmes qui le chantent partout. déjà

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus