Bénin – Législatives 2019: des surprises en vue pour l’opposition?

A quelques semaines des élections législatives du 28 Avril 2019, l’opposition au président Patrice Talon se retrouve engluée dans la polémique autour de l’article 242 et du quitus fiscal. Mais a-t-il réellement une idée des surprises qui l’attendent dans le cadre de cette élection?

L’opposition au régime du président patrice Talon n’est-il pas en train de poser des pieds sur des terrains minés? La succession des Evénements, ces derniers temps semble corroborer le fait que les forces de l’opposition doivent faire preuve de beaucoup de prudence, dans le processus électoral en cours pour ne pas se retrouver face à des situations, où elles n’auront que leurs yeux pour pleurer. En effet, dans une compétition électorale comme celle qui s’annonce le 28 Avril 2019, il ne s’agit pas d’annoncer une « hypothétique » victoire sans prendre toutes les mesures de « déminages » des pièges posés le long du chemin par l’adversaire qui semble avoir une longueur d’avance sur vous.

Quid des nœuds qui se présentent à l’opposition:  

Les forces de l’opposition disposent encore de peu de temps pour solutionner tous les questionnements devant lesquels elles affichent visiblement ses limites. En tout cas, à l’allure où vont les choses, l’opposition passera tout le temps à rechercher les pièges de l’adversaire au point où elle n’aura même pas le temps de définir une stratégie de terrain. En effet, déjà occupé à régler les problèmes internes liés aux difficultés à accorder leur violon autour d’une liste unique, il faut en plus de cette situation, réfléchir au flou artistique qui entoure l’article 242 du nouveau code électoral.

Sans qu’une réponse consensuelle ne soit trouvée à ce flou qui entoure ce fameux article, deux autres situations viennent encore se greffer à celle que pose son imprécision et qui nourrit actuellement la polémique; il s’agit du quitus fiscal et du fameux certificat de conformité qui conditionnent désormais la validation d’une candidature.

Le délibéré du procès RB, la cerise sur le gâteau?

C’est avec surprise, que le procès relatif à la crise au sein du parti de la Renaissance du Bénin a fait son apparition en fin de semaine dernière. Selon les informations abondamment relayées par certains canards, le délibéré de ce procès est programmé pour le 22 Février prochain.

Si l’information paraît anodine pour le commun des béninois, elle doit attirer l’attention des observateurs avertis de la vie politique béninoise. Soulignons que dans ce dossier, les frondeurs ou réformateurs qui se sont ligués contre la famille Soglo qu’ils accusent de mauvaise gestion du patrimoine commun, sont désormais membres d’un des blocs du chef de l’Etat. Si dans sa décision du 22 Février 2019, la justice donnait raison à la famille Soglo, c’est un nouveau souci en perspective pour l’opposition.

Qu’il vous souvienne que personne n’attend plus réellement le verdict dans ce procès du moins plus maintenant; encore que la famille Soglo a désormais entamé des démarches, avec les autres forces de l’opposition pour le positionnement de ses candidats. Une décision de la cour, favorable à la famille Soglo aura pour conséquence d’embrouiller encore toutes les cartes.

En tout, pour l’analyste politique, une décision de justice dans ce dossier en faveur de l’aile Soglo ne peut que renforcer les difficultés au sein de l’opposition. Qu’il vous souvienne que la division au sein de l’opposition est intervenue au lendemain de la distribution de la libération des récépissés du parti FCBE et celui de l’USL. Depuis lors, les deux ont entamé une guerre de leadership. Un verdict en faveur des Soglo risque de créer l’invalidation de la quasi totalité des listes de l’opposition, quant on sait que les candidats de la RB sont répartis sur les listes FCBE et celle de l’USL.

Une décision de justice favorable à la RB; un blocage de plus pour l’opposition?

Le Jeudi 07 février 2019, alors qu’on s’y attendait le moins, le tribunal de 1ere instance de première classe de Cotonou convoque les deux antagonistes de la crise du parti RB. Un procès dont le délibéré est bloqué depuis des lustres sans qu’on puisse dire avec certitude ce qui a pu bloquer le dossier. Mais subitement, le délibéré est renvoyé au 22 prochain. Si la RB l’aile Soglo gagne, il sera appelé à conformer le parti aux nouvelles dispositions de la nouvelle charte des partis politiques; les alliances de partis n’étant pas autorisées. Mais dans le Même temps, est ce que le parti de la Renaissance du Bénin aura le temps de se conformer? C’est là toute la question, car la date butoir pour le dépôt des candidatures est fixée au 26 Février 2019. La RB n’aura donc que quatre jours pour obtenir le fameux certificat de conformité délivré par le ministère de l’Intérieur.

En somme, l’opposition pour aller à l’élection, sera obligée d’extirper de sa liste, tous les candidats proposés par la RB, or dans un communiqué récent, la commission électorale nationale autonome a été assez clair sur le fait qu’aucune modification ne pourrait être apportée aux listes, une fois déposées à l’organe en charge de l’organisation des élections.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus