Bénin: la rencontre, ce lundi 25 février avec le chef de l’Etat, divise l’opposition

Le chef de l’Etat, Patrice Talon rencontre, ce lundi 25 février 2019, l’opposition béninoise au sujet de l’organisation des prochaines législatives. Mais cette initiative est déjà désapprouvée par certains leaders de l’opposition qui appellent au boycott.

L’opposition béninoise semble être divisée sur l’opportunité ou non de la rencontre de ce lundi entre elle et le Président de la République, Patrice Talon. C’est du moins ce qui se dégage des appels pressants au boycott de cette rencontre qui se veut être une rencontre de vérité entre le chef de l’Etat et ses hôtes. Si certains soutiennent l’initiative voulue d’ailleurs par l’opposition elle-même ou du moins certains leaders, d’autres, par contre, révèlent plutôt un piège que doivent éviter les forces politiques de l’opposition.

Depuis quand le Président de la République du Bénin traite -t-il si gentiment l’opposition de son pays?”, s’interroge le Secrétaire exécutif national des Forces Cauris pour un Bénin Emergent(Fcbe), l’honorable Valentin Djènontin. Pour lui, l’opposition doit boycotter cette rencontre bien qu’étant demanderesse en raison du timing choisi par le Président pour la recevoir, à savoir la veille de la clôture du dépôt des dossiers de candidature à la Commission électorale nationale autonome (Cena) pour les législatives. “Si l’opposition va à cette rencontre, il va l’humilier. Il va filmer la rencontre et la montrer sur toutes les chaînes de télévision nationale et internationale pour faire croire qu’il est en bonne intelligence avec l’opposition de son pays avec qui il échange”, prévient l’ancien Ministre de la justice.

Du côté du Parti pour la Libération du Peuple(Plp), les responsables font constater qu’à aucun moment, l’initiative d’une rencontre avec le Président de la République n’a fait l’objet de concertation au sein des différentes composantes de l’opposition. Ils mettent donc en garde “les auteurs des démarches individuelles et illégitimes au nom de l’opposition béninoise”.

De sources dignes de foi, le parti Union Sociale Libérale (Usl) de l’homme d’affaires, Sébastien Ajavon ne prendra pas part à cette rencontre d’intérêt national qui réunira les principales forces de l’opposition autour de la même table avec le chef de l’Etat. Si la participation de l’Usl est encore incertaine, d’autres sources indiquent que les autres partis de l’opposition, notamment les Forces Cauris pour un Bénin Emergent (Fcbe) de l’ancien Président Boni Yayi et le parti, Restaurer l’Espoir(RE) de l’ancien Ministre Candide Azannaï ne boycotteront pas cette séance d’échanges. Sauf cataclysme, ils prendront bel et bien part à la rencontre qui portera sur l’organisation des législatives d’avril prochain.

Ce sera donc l’occasion pour les hôtes du Président Patrice Talon de lui faire part de leurs appréhensions quant au processus électoral en cours, notamment les difficultés liées à la délivrance du quitus fiscal et au certificat de conformité sans oublier leurs propositions pour une véritable sortie de crise.

Sans nul doute, le chef de l’Etat tentera de dissiper leurs inquiétudes et les rassurera de sa ferme volonté d’organiser des élections libres et transparentes dans les conditions fixées par les textes de la République.

2 commentaires
  1. TCHEDE dit

    Cette rencontre entre l’opposition et Patrice Talon devrait être déclarée non lieu !
    Que l’opposition se méfie ! Dans un État de droit et de démocratie, nous n’avons pas besoin de ce genre de rencontre, avant de valider les candidatures d’un camp opposant à l’approche des élections.

  2. Agonzanme Rufin dit

    Merci pour l’information

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.