Bénin: Dah gbèdiga Adoko explique pourquoi le “Tolégba” de Godomey a pris feu

Le “tolégba” de Godomey qui a pris feu  le week-end dernier l’a été sous l’effet de la colère due à la méchanceté des  hommes. C’est du moins ce qu’il faut retenir des explications de Dah Gbèdiga Adoko pour qui, la divinité ne sera pas déplacée de son territoire, contrairement à ce qui se dit au sein de l’opinion nationale.

Le président des religions endogènes du Bénin, Dah Gbèdiga Adoko s’est prononcé sur ce qui s’est passé au petit matin du dimanche dernier à Godomey, un arrondissement de la commune d’Abomey Calavi. Selon le dignitaire qui s’est confié aux confrères de “Océanfm”, le fétiche appelé “tolégba” a pris feu à Godomey sous l’effet de la colère.

[su_heading size=”17″]A lire aussi: Bénin: la divinité “Tolègba” de Godomey brulée, ce qu’en pense le Maire Georges Bada[/su_heading]

Selon Dah Gbèdiga, le fétiche “tolégba” a pris feu, parce que ses totems ont été violés. A le croire, ce qui s’est passé à Godomey est la conséquence de la méchanceté croissante des hommes. Ne pouvant plus soutenir le niveau de méchanceté humaine et ce que les hommes l’emmènent à faire, le “tolégba” a manifesté sa colère en prenant feu. Selon Dah Gbèdiga, le totem du fétiche “Tolégba”, c’est d’accompagner un individu, une ville ou un pays de ses bénédictions; mais de plus en plus, les hommes viennent lui offrir des sacrifices pour qu’il fasse le mal.

En termes de totem par exemple, le Tolègba n’aime pas qu’on lui demande de faire du mal. Mais, on peut faire des sacrifices pour demander le bien pour soi, pour la région ou même pour le pays. Donc, quand on lui demande de faire du mal, il réagit autrement.” a indiqué Dah Gbèdiga.

Pour le président des religions endogènes du Bénin, Dah Gbèdiga Adoko, le fétiche “tolégba” est d’utilité publique et le fait de l’emmener à faire des choses contraires peuvent l’amener à cette réaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus