gaetane

Sénégal: Pourquoi les candidatures de Karim Wade et de Khalifa Sall ont été recalées ?

Le Conseil Constitutionnel du Sénégal a recalé provisoirement les deux leaders de l’opposition Karim Wade et Khalifa Sall hier dimanche 13 janvier 2019. Selon les 7 sages, l’éligibilité de la candidature de ces deux ténors de l’opposition est remise en cause.

Après un long parcours de compétition farouchement mené sur la scène politique, le fils de l’ancien président du Sénégal Abdoulaye Wade, Karim Wade et l’ex-maire du Dakar Khalifa Sall viennent d’être mis hors de course. En effet, le Conseil Constitutionnel estime que ces derniers ne remplissent pas les conditions nécessaires pour participer à la compétition électorale. Ainsi, ont-ils été recalés provisoirement de la course à la conquête du fauteuil présidentielle.  Ce, en dépit du fait qu’ils ont totalisé le nombre de parrainages requis pour faire passer leurs différents dossiers au premier examen du Conseil Constitutionnel.

Toutefois selon l’article L.122 du code électoral, les candidats écartés ont désormais 48 heures pour déposer un recours devant le Conseil constitutionnel.

Khalifa Sall et Karim Wade recalés

L’attente a été longue du côté du Conseil Constitutionnel. Mais, les uns et les autres ont finalement été fixés sur leur sort en ce qui concerne la validité de leur candidature pour la prochaine élection présidentielle du Sénégal devant élire le successeur  de Macky Sall. Sur les 27 dossiers initialement déposés en décembre, le Conseil constitutionnel, n’a finalement validé que cinq candidatures dont : Me Madické Niang, Issa Sall du PUR, Macky Sall de Benno, Ousmane Sonko de Pastef et Idrissa Seck de Rewmi. Visiblement Karim Wade et Macky Sall ont finalement été mis hors course. Pour cause, la confirmation le 3 janvier 2019 de la condamnation de l’ex-maire de Dakar Khalifa Sall à « cinq ans de prison ferme dans l’affaire de la caisse d’avance de la mairie »   et celle de Karim Wade à « six ans de prison, en 2015, pour enrichissement illicite » les empêche théoriquement de s’inscrire sur les listes électorales, selon le nouveau code électoral, et donc de se présenter. Mais les avocats des deux hommes politiques estiment le contraire.

Rejet des candidatures de Khalifa Sall et de Karim Wade: Les motifs avancés par le Conseil Constitutionnel (Documents)

Rejet des candidatures de Khalifa Sall et de Karim Wade: Les motifs avancés par le Conseil Constitutionnel (Documents)

Rejet des candidatures de Khalifa Sall et de Karim Wade: Les motifs avancés par le Conseil Constitutionnel (Documents)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.