gaetane

Sénégal: invalidation de la candidature de Khalifa Sall, ses avocats réagissent

Le verdict du Conseil Constitutionnel portant invalidation de la candidature de Khalifa Sall est une décision erronée selon les avocats du candidat de « Taxawu Sénégal ». Ces derniers n’ont donc pas tardé à réagir face au délibéré prononcé par le Conseil Constitutionnel le dimanche 13 janvier qui recale provisoirement leur client.

Suite à l’annonce de l’invalidation de la candidature de l’ex-maire de Dakar Khalifa Sall par l’instance compétente en la matière, les avocats de la victime affûtent d’ores et déjà leurs armes pour déposer un recours « décisif » sur la table des 7 sages du Conseil Constitutionnel. Car, pour ses derniers, rien ne peut bloquer la candidature de leur client.

«Nous avons déjà préparé notre rabat et nous allons juger du moment opportun auquel on va le déposer. Ce rabat sera déposé avant l’examen par le Conseil constitutionnel du recours qui sera introduit, ça, je peux vous le garantir», rassure l’avocat de la défense de Khalifa sall Me Amadou Aly Kane.

A en croire ce spécialiste des droits, les avocats de Khalifa Sall disposent énormément de temps pour rester dans le délai accordé par le Conseil Constitutionnel pour le dépôt des recours en ce qui concerne les candidatures recalées. L’avocat de la défense de Khalifa sall Me Amadou Aly Kane, a par la suite, précisé que le Conseil constitutionnel se trompe s’il pense que le candidat à la présidentielle Khalifa Sall est privé de ses droits civiques et politiques. «…On a comme l’impression que les 7 sages se sont appuyés sur la condamnation de Khalifa Sall et qu’ils ont considéré que Khalifa Sall n’a plus la qualité d’être électeur. Et, si c’est le cas, ils feront une grosse erreur parce qu’aucun juge n’a demandé qu’on lui enlève ses droits civiques et politiques», affirme  Me Amadou Aly Kane.

Pour rappel, le Conseil Constitutionnel n’a validé que 5 candidats dont : Me Madické Niang, Issa Sall du PUR, Macky Sall de Benno, Ousmane Sonko de Pastef et Idrissa Seck de Rewmi. Cependant, les deux candidats provisoirement recalés: Karim Wade et Khalifa Sall ont désormais 48 heures pour déposer un recours devant le Conseil constitutionnel selon l’article L.122 du code électoral.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.