Santé: l’éjaculation précoce, quelques astuces pour prévenir

L’éjaculation précoce ou prématurée est, avec le dysfonctionnement érectile ( problème d’érection), le trouble de la sexualité masculine le plus fréquent. Ses causes sont variées : elles peuvent être psychologiques, comportementales, neurobiologiques . Mais sa définition reste relativement floue. En recoupant toutes celles qui ont été proposées (notamment par l’International Society for Sexual Medicine, l’OMS, les sexologues…) on peut se faire une certaine idée du mal.

L’éjaculation est jugée précoce quand elle intervient entre deux à quatre minutes après pénétration et qui frustre un des deux partenaires, selon les sexologues.  Elle affecte la vie du couple et peut conduire jusqu’au divorce.  Moins qu’une maladie , elle est souvent vue comme un « fonctionnement gênant ».

Ne dramatisons d’abord rien

C’est un problème que tout homme peut être amené à vivre. Rassurons-nous: Un voyage qui vous a privé de rapport sexuel ou des rapports sexuels trop espacés sexuel avec votre conjointe , une nouvelle conquête dont la vue fait monter la tension trop rapidement  (donc une surexcitation) en vous, tout ceci peut entraîner une éjaculation précoce. Dans ces cas ce n’est donc pas une maladie. Il s’agit d’un problème de prise de contrôle de son corps et de maîtrise de soi. Avouons tout de même qu’elle engendre des frustrations, des soucis, des souffrances psychologiques et/ou évitement de l’intimité sexuelle.

Quelques mesures pour y remédier.

La première mesure et la plus évidente reste  l’augmentation de la fréquence des rapports. Il faut éviter la peur du phénomène car ce stress en accroît le risque et induit la culpabilité , le jugement… Il faut se rassurer, s’encourager même en cas d’éventuels échecs. L’homme peut apprendre à mieux gérer ses mouvements de « va-et-vient » et les interrompre quant  Il sent venir le moment craint quitte à  se relancer après la chute de la tension . Il est bon de  préférer  les positions où c’est la femme qui est « aux commandes » (pas besoin de dessin ici!).

Au cas où tous ces moyens  montreraient  leur limite une consultation médicale serait nécessaire. L’éjaculation précoce cacherait alors une maladie   sous-jacente comme une prostatite ou une hémorroïde, un trouble érectile ou neurologique.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. AccepterEn savoir plus