RDC – Présidentielle: pour l’Eglise catholique, les résultats publiés ne sont pas conformes à la vérité des urnes

Alors que Félix Tshisekedi a été proclamé vainqueur de l’élection présidentielle en République démocratique du Congo, sa victoire a été aussitôt contestée par une partie de l’opposition. A la mi-journée, ce jeudi 10 janvier, l’Eglise catholique vient aussi de déclarer que ses observations ne correspondent pas aux résultats officiels de la présidentielle.

L’attente a pris fin en République démocratique du Congo (RDC). Félix Tshisekedi a été proclamé vainqueur de l’élection présidentielle du 30 décembre 2018 par la Commission électorale. Il s’impose devant l’autre opposant Martin Fayulu et le candidat du pouvoir, Emmanuel Shadary.

Selon les résultats publiés par la CENI, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo l’a emporté avec 7.051.013 soit 38,57%. Il est suivi de Martin Fayulu Madidi avec 6.366.732 soit 34,83% et d’Emmanuel Shadary avec 4.357.359 soit 23,84%. Le taux de participation à ce scrutin est de 47,56%, selon la commission électorale. Mais suite à ces résultats,

  • Martin Fayulu dénonce ses résultats et évoque un « hold-up » électoral
  • La France met en doute le résultat de cette élection
  • La Cenco affirme que les résultats ne correspondent pas à leurs observations

« Nous saluons l’importante mobilisation du peuple qui a été constatée par notre mission avant, pendant et après les scrutins. Nous prenons acte de la publication des résultats provisoires de l’élection présidentielle, qui pour la première fois dans l’histoire récente de notre pays ouvre la voie à l’alternance au sommet de l’Etat », ont déclaré les évêques catholiques.

« Cependant, de l’analyse des éléments observés par cette mission, nous constatons que les résultats de l’élection présidentielle tels que publiés par la CENI ne correspondent pas aux données collectées par notre mission d’observation à partir des bureaux de vote et de dépouillement »,ajoute l’épiscopat catholique.

« Au lendemain de cette publication, nous exhortons tout le monde à faire preuve de maturité et surtout à éviter tout recours à la violence. En cas d’une éventuelle contestation des ces résultats provisoires par une partie, nous l’exhortons à user des moyens de droit conformément à la constitution et à la loi électorale », a ajouté la CENCO qui n’a pas livré le nom de celui qu’elle pense avoir gagné les élections arguant que seule la CENI est habilitée à publier les résultats et que l’Eglise ne s’est limitée qu’à faire son observation.

Pour rappel, l’Eglise catholique avait déployé la plus grande mission d’observation électorale le dimanche 30 décembre avec plus de 40.000 observateurs alors que l’Eglise du Christ au Congo revendique plus de 10.000 observateurs pendant la même période et pour la même opération.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, la détection des bloqueurs de publicité, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. Accepter En savoir plus