RDC – Présidentielle: « annuler les élections » n’est pas à l’ordre du jour selon la CENI

Après l’annonce des résultats provisoires de la présidentielle en république démocratique du Congo, et qui ont donné vainqueur le candidat de l’opposition Félix Tshisekedi, plusieurs contestations et doutes ont été enregistrés même au niveau de l’ONU. Vendredi, la Commission électorale nationale indépendante (Céni) a appelé l’ONU à respecter le résultat des urnes et à accepter Tshisekedi comme président élu de la RDC.

Le président de la Céni, Corneille Nangaa s’est entretenu avec le conseil de sécurité de l’ONU et a affirmé que « pour les contentieux, il n’y a que deux options : soit confirmer les résultats de la Céni, soit annulé l’élection. Annuler l’élection voudrait dire que les institutions en place se poursuivraient ». « Nous avons aujourd’hui un président élu », a dit le président de la Céni, ajoutant que les nouvelles autorités « doivent être soutenues par la communauté internationale ».

Cet appel a été lancé par la Céni alors que du côté de la coalition Lamuka, Martin Fayulu refuse de reconnaître les résultats et s’est même autoproclamé vainqueur du scrutin avec plus de 60 % des voix. Il a indiqué qu’il saisira samedi 12 janvier, la cour constitutionnelle pour y déposer des recours afin d’obtenir le “recomptage des voix”. Notons que la Conférence épiscopale nationale congolaise ainsi que certaines organisations de la société civile comme la Lucha doutent aussi des résultats provisoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.