Présidentielle 2019 au Sénégal: la nouvelle qui complique tout pour Karim Wade

Le feuilleton du fils de l’ancien président du Sénégal Abdoulaye Wade, Karim Wade et la Justice sénégalaise est loin de connaitre son épilogue. Pour cause, le procureur spécial auprès de la Crei a instruit les forces de l’ordre de l’arrêter dès qu’il foulera le sol sénégalais.

C’est une nouvelle qui vient compliquer les calculs politico-judiciaires entrant dans le cadre du retour du candidat du PDS,e Karim Wade au bercail. Ce dernier, exilé au Qatar depuis sa condamnation par la Cour de répression contre l’enrichissement illicite (Crei), se verra signifier son arrestation une fois qu’il foulera le territoire national et ce, quelle que soit la voie qu’il aura à emprunter. Ainsi en a décidé le procureur spécial auprès de la Crei qui en a donné l’ordre aux policiers et gendarmes, il y a de cela quelques jours, rapporte le quotidien L’As.

Cette nouvelle qui intervient à seulement moins de deux mois des élections présidentielles au Sénégal, sera sans nul doute perçue par le camp Karim Wade comme une nouvelle offensive de la mouvance présidentielle visant à disqualifier leur leader charismatique de la course au fauteuil présidentiel. Faut-il le préciser, avec le toilettage de la liste des candidats à la présidentielle par le Conseil Constitutionnel ajouté à la mainmise plus ou moins stratégique sur l’ex-maire de Dakar Khalifa Sall par le gouvernement en place, Macky Sall semble être sur la droite ligne de renouveler son contrat présidentiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.