gaetane

Laurent Gbagbo quittera-t-il la prison de Scheveningen ce mercredi ?

Mardi 15 janvier 2019, l’ancien président de la Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo, a été acquitté des charges que la la Cour pénale internationale faisait peser sur lui, tout comme son compagnon d’infortune, l’ex-leader des Jeunes Patriotes Charles Blé Goudé. Mais bien que la CPI ait ordonné la libération immédiate de l’ex-président ivoirien, la question de son élargissement dépendra de l’issue d’une nouvelle audience, ce mercredi 16.

Les juges de la 1ère chambre de la Cour pénale internationale ont «fait droit aux demandes d’acquittement» présentés par l’ancien président et par l’ex-chef du mouvement des Jeunes patriotes, Charles Blé Goudé, également poursuivi pour «crimes contre l’humanité», et «ordonné leur libération immédiate».

Toutefois, « l’acquittement n’est pas définitif puisque le procureur peut, entre temps, interjeter appel. La question de la mise en liberté de MM Gbagbo et Goudé a, d’ailleurs, été suspendue. C’est au terme d’une audience qui se tiendra, demain, qu’il sera décidé de cette question», a déclaré au média russe Sputnik, le porte-parole de la CPI, Fadi El Abdallah mardi.

[su_heading size= »17″]A Lire aussi : La CPI survivra-t-elle à l’après Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ? [/su_heading]

Détenu au quartier pénitentiaire de la Cour pénale internationale depuis le 30 novembre 2011, Laurent Gbagbo, 73 ans, est le premier ancien chef d’État à avoir été remis à la Cour puis acquitté.

En 2010, à l’issue de la présidentielle du 28 novembre, le président sortant de la Côte d’Ivoire refuse obstinément de s’avouer vaincu. Il tient tête pendant quatre mois à son ennemi Alassane Ouattara et à la communauté internationale, quitte à plonger le pays dans la crise. Les violences ont fait plus de 3 000 morts en cinq mois.

Le 3 décembre, le Conseil constitutionnel, acquis à sa cause, proclame la victoire de Laurent Gbagbo avec 51,45 %, invalidant les résultats de la commission électorale, pourtant « certifiés » par l’ONU, et qui donnaient Alassane Ouattara vainqueur (54,1 %).

[su_heading size= »17″]A Lire aussi : L’acquittement de Gbagbo « soulève la question de la crédibilité de la CPI » [/su_heading]

Encerclé dans sa résidence présidentielle d’Abidjan avec son épouse Simone son fils Michel et une poignée de fidèles, Laurent Gbagbo « se battra jusqu’à son dernier souffle », a prévenu l’un de ses proches au tout début de la crise post-électorale. Le 11 avril 2011, alors que les combats font rage depuis une dizaine de jours dans le quartier de Cocody, les soldats pro-Ouattara avancent au sol, appuyés par l’armée française et la Mission des Nations Unies (Onuci) et arrêtent Laurent Gbagbo. Il est conduit à l’Hôtel du Golf, quartier général et siège de campagne d’Alassane Ouattara, avant d’être transféré dans le nord du pays où il est assigné à résidence pendant huit mois, avant d’être transféré à La Haye.

Laurent Gbagbo quittera-t-il sa cellule de Scheveningen dès ce mercredi ou plus tard ? Wait and see !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.