ICC-Services: rembourser les déposants n’était pas la priorité du gouvernement, selon Tégbénou

Emile Tégbénou ne démord pas sur le fait que la structure illégale de collecte d’épargne et de placement ICC Services pouvait rembourser ses déposants, si l’Etat les avait accompagner. En réponse aux dépositions de la présidente du comité de suivi de la crise, Madame Séverine Lawson, le sieur Emile Tégbénou affirme devant la cour que le gouvernement d’alors n’était pas dans la logique du remboursement des épargnants.

Le gouvernement du président Thomas Boni n’était pas dans une démarche de remboursement des déposants de ICC Services. C’est du moins la position affichée encore ce jour Mardi 15 janvier 2019 par le sieur Emile Tégbénou suite à la déposition de madame Séverine Lawson, présidente du comité de suivi. Selon lui, les 3 fois où il s’est rendu au bureau de l’agent judiciaire du trésor, il n’a jamais été question des montants disponibles pour rembourser les épargnants mais plutôt de la liste des déposants.

[su_heading size=”17″]A Lire aussi:Gestion des biens de ICC Services: Séverine Lawson se dédouane totalement [/su_heading]

D’ailleurs, martèle-t-il, le gouvernement n’était pas dans la logique de remboursement” laisse-t-il entendre.

Répondant à la déclaration faisant état de ce que la structure ICC Services ne disposait d’aucun document pouvant renseigner sur le plan de remboursement et ne disposait que de plan d’affaires sur différentes activités, Emile Tégbénou martèle que la commission ne leur permettait même pas de parler. “Ils nous mettent la pression, nous posent les questions et nous imposent les réponses”; a t’il déploré, avant de poursuivre que le plan de remboursement dont on parle aujourd’hui, c’est le PDG Guy AKPLOGAN seul qui l’a fait. Et d’ajouter que de son côté, il a écrit à maintes reprises depuis la prison au président Boni YAYI dans ce sens sans suite, avant de rappeler, qu’Ils ont déjà perquisitionné son domicile avant que le comité de suivi l’ait reçu et de conclure que ce scénario est différent de ce qui se passe aujourd’hui avec la Cour où on le laisse parler librement.

Il sera soutenu par son chef hiérarchique le sieur Guuy Akplogan qui affirme qu’il abonde dans le même sens que mon frère Émile TEGBENOU pour dire que ni le chef de l’Etat Boni YAYI ni les commissions installées n’avaient pour soucis le remboursement de nos clients. On leur a demandé de nous sécuriser pour qu’on rembourse mais ils ont saisi toutes nos données de base et ont confisqué ça. On ne nous a pas permis de nous retrouver entre promoteurs de Icc pour faire le point afin de savoir comment faire; conclut Guy Akplogan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.